[santé] le ministre de la santé publique est accusé de tripatouillages

Réunis au palais des congrès de Yaoundé entre la fin de la matinée du jeudi 29 décembre 2022 jusqu’aux premières heures de ce vendredi 30 décembre dans le cadre de l’Assemblée générale élective de leur organisation, les membres de l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) n’ont pas pu élire le successeur du Dr Guy Sandjon.

C'est sous très haute tension que les travaux se sont déroulés au palais des congrès en raison d'un nombre « incroyable » de noms de plus de 1000 médecins enregistrés de manière frauduleuse dans le fichier électoral.

« Le tripatouillage du fichier électoral est commandé dans l'ombre par le ministre de la santé publique, Manaouda Malachie qui veut absolument s'opposer à la tête de l'ordre, son poulain, le Professeur Noel Emmanuel Essomba dont la candidature ne remplit pas les conditions nécessitant » dénoncent pleureurs médecins.

Du tact au tact, l'accusé s'est défendu. «Il me revient qu'une certaine opinion tente de discréditer le processus électoral en cours à l'Ordre National des Médecins, en présentant un candidat comme le mien. Qu'il soit clair que je veillerai, en toute neutralité et indépendance, à des élections libres et transparentes » a tweeté le ministre de la santé publique.