[société]la population s'oppose au passage d'une ligne électrique à la Mefou et afamba

Les habitants du village Mehanda 1 défendent bec et ongles leurs habitations et cultures menacées par la construction de la ligne de transport de l’électricité. Cette ligne va d’Abong-Mbang dans la région de l’Est jusqu’à Ahala dans la région du Centre. La population s’oppose au passage de la ligne électrique Travaux sur une ligne électrique (photo d’archives) La tension monte entre les habitants du village Mehanda 1, l’entreprise de construction de la ligne de transport d’électricité de 225kv et les autorités administratives. Tandis que l’entreprise avance dans les travaux sur un tracé jugé flou par les riverains, ces derniers n’entendent pas libérer le passage. Malgré les menaces et intimidations des autorités administratives, ils se posent des questions et imposent des préalables. Au sujet des interrogations, la population se demande par exemple pourquoi la ligne ne passerait pas par le bas-fond situé à une centaine de mètres du tracé que veut absolument suivre l’entreprise. L’autre interrogation porte sur les modalités d’une éventuelle indemnisation dont aucun inventaire n’a encore été fait. Or la population est face à la demande urgente de déguerpir. Quant aux préalables, les opposants au passage de la ligne de transport d’électricité demandent que le tracé soit ramené vers les bas-fonds. Selon eux, cela réduirait les destructions et les indemnisations seraient moins onéreuses. Au titre de ces indemnisations, les concernés souhaitent être rassurés qu’une fois ils cèdent, les indemnisations soient à la hauteur de leurs investissements. Face à cette résistance, le préfet de la Mefou et Afamba a tenu une réunion de conciliation. Mais, l’autorité administrative n’a pas réussi à calmer les tensions et à rassurer la population. Celle-ci a plutôt considéré ses propos comme intimidants et menaçants. Une démarche qui selon elle, démontre que les pouvoirs publics veulent violer les prescriptions du Premier ministre sur la nécessité de limiter l’impact socio environnemental d’un tel projet.