[société] reprise de la pénurie de carburant

Plusieurs stations-services sont en manque de produits pétroliers depuis quelques jours dans la ville de Yaoundé.

 

La pénurie de carburants reprend à Yaoundé

La pénurie de carburants revient à Yaoundé

Longues files d’attente de véhicules, attroupements de moto-taxis et autres individus tenant des bidons en main, disputes et autres éclats de voix… C’est la situation de plusieurs stations-services ce matin du lundi 09 janvier 2023. Depuis quelques jours, la pénurie de carburants se fait de nouveau sentir dans la capitale politique du Cameroun. Les effets de cette carence des produits pétroliers ne se font pas attendre. Dans les rues ce matin, l’on note des interminables files d’attente des passages au niveau des points taxis et d’embarquement des mini-bus qui rallient le centre de la capitale aux banlieues.

Pour la troisième fois en moins de six mois que le Cameroun traverse une pénurie de carburants. Il y a moins de deux mois, toutes les villes ont été touchées. Les autorités ont pris des mesures en octobre pour ravitailler le marché local. 4000 tonnes métriques de gaz sont arrivées par un butanier de 118m de long au Port de Douala-Bonaberi le mercredi 19 octobre 2022. Un navire avec  8 000 tonnes métriques de gaz qui était déjà aux larges du Nigeria devait entrer. Ensuite, autour du 25 octobre, la Société nationale des dépôts pétroliers a annoncé l’arrivée imminente de sept autres navires.

Toutes choses qui ont permis de passer ces dernières semaines sans sécheresse des  pompes à Yaoundé. Mais l’accalmie n’aura duré que quelque temps. Le gouvernement qui explique la situation par la persistance de la guerre en Ukraine dit faire tous les efforts pour en même temps approvisionner le marché local et maintenir le prix à la pompe.

 « C’est ainsi qu’au cours de l’année 2022, près de 700 milliards de Francs CFA ont été dépensés par le Trésor public au tire des subventions pour les carburants et 75 milliards de francs CFA pour le gaz domestique », a déclaré le président de la République Paul Biya le 31 décembre 2022 lors de son discours à la Nation. Par la même occasion, le chef de l’Etat entrevoyait une éventuelle hausse des prix à la pompe.