[société] les motos taxis désormais interdites entre minuit et 6 heures à Douala

Le Gouverneur du littoral vient d'assouplir ses restrictions contre les conducteurs d'engins à deux roues.

 

La décision faisait grincer les dents depuis qu’elle a été prise le 14 décembre 2022. Car, interdire la circulation des motos à Douala entre 20 h et 6 h c’est donner une peine énorme à de nombreux habitants qui ne peuvent accéder à leurs quartiers qu’à l’aide de ces engins à deux roues.

Ce lundi, 19 décembre 2022, moins d’une semaine après, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, qui avait pris cette décision, s’est rétracté. Face à la presse à Douala, le patron de la région du Littoral dit avoir enregistré des ” doléances des syndicats des motos taxis, des syndicats des débits de boissons”. Sur la base de cela, le Gouverneur dit ramener la mesure d’interdiction de “minuit à 6 heures du matin parceque de paisibles citoyens ne peuvent pas se concenter à faire leurs activités entre minuit et 6 heures”.

S.D. Ivaha Diboua s’est, tout de même, réjoui des actions menées depuis le 14 décembre 2022. Il cite : “238 motos saisies dans la commune d’arrondissement de Douala 1er dont 150 mises à la fourrière municipale et 88 entreposées dans les unités de gendarmerie et de police, à Douala 2è , 150 motos saisies, à Douala 3è, 233 motos saisies et 7 demandes de gardes à vues administratives adressées à Monsieur le préfet du département du Wouri. A Douala 4è, 258 motos saisies et acheminées à la fourrière municipale de Douala 4è. A Douala 5è, 401 motos saisies et mises à la fourrière municipale de Douala 5è pour certaines et d’autres entreposées dans les unités de gendarmerie et de police.

A en croire le Gouverneur, depuis le lancement de l’opération le 14 décembre 2022, il a été enregistré la saisine de 1280 motos. Il dit noter: “globalement le respect de la mesure d’interdiction de la circulation des motos taxis de 20 heures à 6 heures” malgré la présence de ” quelques récalcitrants”. Il situe donc le taux de respect de ses mesures à ” plus 80%”.

Pour ce qui est des bars, le préfet va voir la situation au cas par cas, a conclu le Gouverneur de la région du littoral.