[Société] Est : des fonctionnaires outillés sur la lutte contre l'insécurité alimentaire

C’était à la faveur d’un atelier de formation qui a fait trois jours. Le Cameroun est un pays richement béni de Dieu. Malgré cela, l’insécurité alimentaire guette le pays, notamment avec les conflits, le changement climatique, le manque d’accès à l’eau potable, la pauvreté liée aux chocs économiques et aux inégalités ainsi que des mauvaises politiques agricoles et alimentaires. C’est pour mieux prévenir ce phénomène grandissant que les fonctionnaires des délégations de l’Est ont surfé sur la question, le temps d’un atelier sur la programmation saisonnière des moyens d’existences. C’était les 17 et 19 août 2022, à Bertoua, la capitale régionale de l’Est Cameroun. Il s’agit dans le fond de l’un des outils développés par le PAM pour relever le défi d’opérationnalisation de la résilience à travers un renforcement de la coordination opérationnelle et des partenariats. Une étape très importante qui réunit l’Etat, les organisations internationales La Programmation Saisonnière basée sur les Moyens d’existence, s’inscrit dans une approche à trois niveaux – national, sous-national, local. « La programmation saisonnière des moyens d’existences est la deuxième étape de l’approche à trois niveaux, adopté par le Programme alimentaire mondiale et les gouvernements pour mettre en œuvre et concevoir les programmes de résiliences. Une étape très importante qui réunit l’Etat, les organisations internationales et les agences des Nations Unies pour appréhender ensemble comment la saisonnalité affecte les programmes de développement », explique Abel Ramadi Chef de Bureau PAM/Est. Un programme salué par les participants, « cet atelier vient renforcer les capacités du personnel en charge de l’environnement de l’Est dans la connaissance de la résilience de la population sur les chocs climatiques qui peuvent toucher d’une manière ou d’une autre la région de l’Est », renseigne Minkonda Ephraim Claude, Chef de service régional plans de gestion à la délégation régionale du Minepded (Ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable). Pour Bikoula Robert, participant de la délégation régionale du ministère de la santé pour la région de l’Est Cameroun, l’initiative est à saluer après la croisade de lutte contre l’insécurité alimentaire, dans l’Extrême Nord du pays. « L’atelier nous a permis de cibler ceux qui sont touchés par cette insécurité alimentaire. Ici à l’Est, nous avons les pygmées Baka, des déplacés internes de la crise anglophone », a-t-il indiqué.