[Société] Constructions des ponts métalliques : des marchés attribués à trois régions

Dans un communiqué signé du ministre des Travaux publics, le 27 décembre 2022, Emmanuel Nganou Djoumessi invite les co-contractants à effectuer les diligences nécessaires pour la souscription des projets de marché y afférents.

Les entreprises concernées finaliseront dans les prochains jours, les procédures liées à la finalisation de leurs marchés, dans le but de démarrer les travaux. La reprise du projet sur plusieurs sites avait été annoncée par le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, au courant de l’année 2022, en raison du retard accusé dans le renouvellement des financements extérieurs qui dure depuis 2 ans, et dans le souci de rétablir le trafic sur certains axes routiers du fait de l’abandon des travaux sur le terrain.

En attendant la reconduite du financement extérieur, les travaux reprendront dans les prochains jours, sous financement Bip, en capitalisant les acquis initiaux, en ce qui concerne les équipements déjà acquis et stockés à Douala. Dans la région de l’Adamaoua, il s’agira pour l’entreprise Nan Company Limited, adjudicataire du marché de réalisation des travaux sur l’itinéraire Foumban-Tibati-Ngaoundéré sur la nationale 6, de réaliser les prestations liées à la construction d’un pont Acrow pour un montant de 847 425 420 FCFA.

Les mêmes prestations seront effectuées par la même entreprise sur l’itinéraire Ambam-Minkan-Ma’an dans la région du Sud, pour un montant de 1 603 313 389,51 FCFA et par le Groupement First Services Mapo Sarl, dans la région du Sud, itinéraire Elogbatindi-Memel 2 et dans la région du Centre, Mission catholique Nguinda-Walla, pour un montant de 741 221 324,77 FCFA. L’avis d’appel d’offre relatif à la construction d’un pont Acrow sur l’itinéraire Nkolandom (Inter N2)-Makomo dans la région du Sud a été déclaré infructueux.

Lancé en 2016 pour une durée de 30 mois, le projet de construction de 55 ponts métalliques dans les dix régions du Cameroun piétine pour insuffisance des financements et retards de délais des travaux. Le financement que l’Etat du Cameroun avait obtenu auprès de la banque Société Générale France est aujourd’hui forclos. Au mois de juin 2019, les dates d’utilisation des crédits sont arrivées à terme ; ce qui a entraîné les arrêts des travaux sur le terrain à partir d’août 2019, explique-t-on au ministère des Travaux publics (Mintp).

L’exécution des travaux avait été confiée à deux entreprises. L’Américaine Acrow Corporation Usa avait hérité d’une enveloppe de 37 272 571 dollars (environ 23,44 milliards F.Cfa), pour la fabrication de 2 096 ml (mètre linéaire) de tabliers métalliques et leur acheminement des États-Unis d’Amérique pour le port de Douala. La société Ellipse Projects Sas France avait, pour sa part, gagné un marché de 34 369 012 euros (quelque 22,54 milliards F.Cfa) pour les études techniques et environnementales, la construction des accès aux ouvrages et leur raccordement, au réseau routier existant, enfin l’installation des ponts (construire les fondations et les appuis, monter et installer les tabliers, etc). Un seul pont a été construit en 7 ans.  Il s’agit du pont qui traverse la rivière Bella sur l’itinéraire Elogbatindi- Memel 2, dans la région du Sud.