[Société] Bafoussam : les taximen en grève illimitée

Ils dénoncent les tracasseries policières et les restrictions de travail imposées par les autorités. Ils sont en grève depuis le 11 juillet. Les taximen de la ville de Bafoussam observent un arrêt de travail qui paralyse le transport dans capitale régionale de l’Ouest. Ce qui contraint des populations à marcher, à défaut d’emprunter une mototaxi. Et pour cause, « depuis que la gare de Bamougoum a été ouverte, nous ne travaillons plus. Les policiers et les gendarmes ont été versés dehors pour nous empêcher de faire certaines distances », crie un taximan chez nos confrères d’Equinoxe Télévision. Il rajoute qu’il leur est désormais interdit de se rendre dans les villes de Mbouda, Bansoa ou Balessing. Des restrictions imposées par les autorités, alors que « les pièces acquises pour exercer notre activité, nous donnent le droit d’aller plus loin », expliquent les grévistes. « Nous avons la carte bleue. C’est une pièce qui nous permet de circuler à Bafoussam et ses environs sur un périmètre de 40 kilomètres. Quand nous partons à Mbouda, nous parcourons à peine 20 kilomètres. Nous ne comprenons pas pourquoi les autorités nous interdisent de travailler », se plaignent-ils. En dehors de ces restrictions, les taximen sont vent debout contre policiers et gendarmes, qui déplorent-ils, leur causent un manque à gagner au quotidien avec des contrôles intempestifs assortis de rackette. Dépités, ils ont porté leurs griefs aux autorités pour trouver une solution consensuelle, en vain. Ils comptent poursuivre leur grève illimitée jusqu’à ce que leurs revendications soient considérées par les autorités.