[Société] 72 ONG en règle au Cameroun

Le ministre de l’Administration, Paul Atanga Nji, somme à nouveau les Organisations non-gouvernementales qui ne sont pas en règle à se conformer à la loi.

Dans un communiqué publié le 22 novembre 2022, Paul Atanga Nji demandait aux ONG illégales de régulariser leur situation dans un délai d’un mois, au risque de s’exposer aux sanctions prévues par la loi. Le ministre de l’Administration territoriale (Minat) invitait dans la foulée les représentations diplomatiques au Cameroun et les partenaires au développement à faire preuve de vigilance dans leurs relations avec les différentes ONG présentes au Cameroun.

D’après une récente liste publiée par le Minat, seules 72 ONG nationales exerçant dans les domaines juridique, économique, social et humanitaire sont en règle parmi la multitude qui foisonne dans le pays. Pour Paul Atanga Nji, il s’agit d’un problème à résoudre urgemment parce que ces ONG illégales font de très mauvaises choses.

D’où ce rappel à l’ordre dans un secteur qui charrie beaucoup d’enjeux. Pour ces entités se présentant indûment comme ONG, le Minat les appelle à s’arrimer à la réglementation. Notamment à la loi du 22 décembre 1999 et le décret du 3 mai 2001, faute de quoi, elles feront face à la rigueur de la loi. En effet, le processus d’obtention du statut d’ONG est sélectif.

Entre autres critères, les associations doivent exercer durant au moins 3 ans au service de l’homme dans ses dimensions sociale, culturelle, économique…, pour obtenir le statut d’ONG. Ce rappel à l’ordre du Minat n’est pas le premier. On se rappelle que dans un courrier du 26 août 2021, Paul Atanga Nji demandait aux ONG et associations étrangères exerçant au Cameroun de fournir un ensemble de pièces administratives dans un délai d’un mois, au risque de voir leurs activités suspendues.