[politique]un ancien cadre du MRC wouri 4 rejoint le Rdpc deux jours après sa démission

Ernest Ngouagnia avait rendu son tablier le 4 Novembre 2022 en évoquant plusieurs raisons dont des faits supposés de tripatouillages lors des dernières élections au sein de la fédération Wouri 4. Le MRC dénonce l’action d’un « infiltré ».

Ernest Ngouagnia n’aura pas « chômé » longtemps. L’ancien haut cadre de la Fédération du MRC Wouri 4 s’est engagé avec le RDPC  le 6 Novembre 2022. Soit exactement deux jours après avoir signé  la lettre de démission qu’il a adressée au secrétaire général de son désormais ancien parti. Il a reçu ses attributs de nouveau militants du parti au pouvoir au cours d’une cérémonie organisée à Babadjou (département des Bamboutos, région de l’Ouest).

Dans sa lettre de démission, l’ex rapporteur, ex commissaire aux comptes, ex secrétaire à l’inspection et évaluation au sein de la Fédération MRC Wouri 4 a évoqué plusieurs raisons pour expliquer son départ. Il a cité des plaintes dont l’une remise en mains propres au président  national Maurice Kamto restées « sans réponse ». La goutte d’eau qui aura faut déborder  le vase serait une situation de tripatouillage lors des récentes élections au sein de la fédération Wouri 4. « Le 30 Septembre dernier alors que j’étais à Douala en train de guider notre émissaire à Yaoundé, chargé de déposer notre liste de candidature  aux élections internes, la personne même que j’avais placée tête de liste demanda que l’on substitue  un dossier par un autre discrètement envoyé à Yaoundé  la veille. La commission du contentieux préélectoral  avait refusé de répondre à notre requête contre cette curieuse manœuvre. Il s’en est expliqué en disant  qu’il avait agi sur ordre du secrétaire régional Littoral 1 et d’un membre influent du Comité National des Sages du MRC. Motif grave qui discrédite  les élections ». Suffisant, explique-t-il, pour qu’il décide de quitter le MRC, le parti qu’il avait rejoint il y a 5 ans en provenance du….RDPC.  

Bien évidemment cette défection est restée en travers de la gorge des responsables du parti d’opposition. Le secrétaire national  délégué chargé des Droits de l'Homme et de la Gouvernance, Me Désiré Sikati déclare sur Facebook que le démissionnaire jouait depuis longtemps le jeu du RDPC. « Ils sont plusieurs infiltrés ou faux militants comme ça dans le MRC. Mais ce qu’ils ne savent  pas, c’est qu’on les connaît tous, mais on les observe sans parler ain qu’ils se dénoncent tout seuls. Le peuple martyrisé saura tirer les conclusions. A tous ceux-là, nous disons « bon débarras », dit le responsable en proposant une vidéo de l’accueil solennel de Ngouagnia au RDPC.     

 Ernest Ngouagnia est le second cadre de la fédération MRC de Wouri 4 qui claque la porte. Avant lui, il y a eu Joseph Kamta, l'ancien patron de ce démembrement avait annoncé sa démission dans une lettre envoyé à Maurice Kamto le 2 Novembre 2022.