[Politique]plus de 500 militants démissionnent de l'undp

La journée du 18 Septembre 2022 a été marquée par une vague de démissions des militants de l’UNDP dans les sous sections de Sabongari, Maloumri, Kormari et Damari de Ngaoundéré. Ce jour, plus de 500 militants du parti de Bello Bouba MAÏGARI dont 116 femmes ayant démissionnés collectivement ont rejoint les rangs du RDPC. Ils ont troqué leur tunique vert contre les couleurs de la flamme ardente en signe de leur appartenance au parti de Paul Biya. Une vague de démissions qui a été déclenchée par les querelles de factions et les dissensions internes au sein du parti de Bobbo Salihou. Le départ de plusieurs militants parmi lesquels des conseillers municipaux et présidents de sous-sections a provoqué un délitement de la vie politique locale. Si pour certains leur départ est motivé par une prise de conscience de la valeur politique du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, levier de développement pour l’Adamaoua, pour d’autres ce sont les crises internes qui font jour au sein du parti qui ont conduit à leurs défections. Ils ont été reçus en grandes pompes par Sa Majesté le Lamido de Ngaoundéré qui leur souhaite à tous bon retour à la maison en leur offrant à chacun un pagne du parti et les frais de couture. Même scenario à la résidence du chef de la délégation permanente régionale du comité centrale, El Hadj ABBO OUSMANOU, qui leur a réservé un accueil chaleureux et s’est montré reconnaissant à leur égard. Si l’UNDP traverse une crise interne, son allié le RDPC se frotte les mains. La défection au sein des sous-sections de Ngaoundéré survient au lendemain de la démission de 6 responsables du parti dans le Mayo Banyo.