[Éducation]minesec,400 enseignants sans salaire depuis plus d'un an

Ils annoncent une nouvelle grève dans les prochains pour réclamer le respect de leurs droits. Par Joël Onana Quelque 400 enseignants auraient passé près d’un an sans salaire. Majoritairement de la promotion 2021, ces enseignants ont été recrutés en janvier 2022 et intégrés par le ministère de la Fonction publique. Plusieurs leaders syndicaux des Enseignements secondaires indiquent que la majorité d’entre eux n’ont pas reçu de salaire, ce qui leur rend la vie difficile étant donné qu’ils sont affectés dans des localités éloignées des centres urbains. Pour protester contre cette injustice, ils ont annoncé ce 3 octobre une nouvelle grève, après celle de février dernier du collectif « On a trop supporté » (Ots). Dans un communiqué de l’Intersyndicale de l’éducation, les enseignants du secondaire programment une grève du 17 au 19 octobre prochains. Ils appellent par ailleurs leurs collègues à ne pas prendre part aux manifestations relatives à la journée internationale de l’enseignant le 5 octobre prochain. Ils dénoncent l’inertie et les promesses non-tenues de l’État, et réclament notamment le paiement de leurs salaires. Lors du débrayage de février dernier, les grévistes réclamaient 20 mesures. Notamment le paiement immédiat de 181 milliards relatifs aux rappels, avancements, allocations familiales, et autres primes, la révision, amélioration et arrimage du statut particulier des enseignants. En réponse, le chef de l’État, Paul Biya avait prescrit l’apurement de la dette due au non-paiement des indemnités de non-logement à 5289 personnels du ministère des Enseignements secondaires (Minesec), ainsi que celle liée à l’intégration partielle des 20.449 personnels de ce ministère pris en charge au 2/3. Ces deux mesures s’évaluent à 17,759 milliards de Fcfa. Pour des rappels induits par la mise en œuvre de ces deux mesures, l’État s’est proposé de payer, au courant de cette année et depuis le mois de mai dernier, 28 milliards de Fcfa.