[Politique] Serge Espoir Matomba analyse la visite d'Emmanuel Macron au Cameroun

Pour l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 Serge Espoir Matomba, la venue du président français au Cameroun Emmanuel Macron a un lien avec la situation économique très peu reluisante de la France. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 Serge Espoir Matomba pense que la venue d’Emmanuel Macron n’est pas un fait du hasard. Elle a un rapport avec la situation économique de la France qui d’après celui-ci n’est pas au top. Dans la tribune qu’il a commise et partagée sur ses plateformes numériques il se demande si la France étant donc en faillite, appelle le Cameroun à la rescousse. «Une visite du Président Français au Cameroun est annoncée. En agonie, l’Élysée essaie tant bien que mal de négocier de nouveaux contrats afin de sauver la France, du fait de la position stratégique du Cameroun en Afrique Centrale et même dans le golfe de guinée. En effet, la France est un pays en quasi faillite:- 120% du PIB d’endettement, soit une dette totale de plus de 3000 milliards €;- Pour payer seulement les intérêts de sa dette qui vont allègrement vers les 3%, elle devra dépenser l’équivalent de 4% de son PIB déjà moribond.- Ceci est non finançable par le budget de l’Etat; le budget 2022 de la France prévoit 315 milliards € de recettes totales fiscales et non fiscales; lorsqu’on considère que les dépenses de l’année représentent 475 milliards €, le montant du déficit budgétaire prévu (ils vont emprunter pour faire face à toutes les dépenses prévues), est de 160 milliards €, ceci signifie que ce pays dépense 53% de plus que les recettes du budget!», écrit Serge Espoir Matomba. L’euro L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 Matomba ajoute que la situation économique de la France a pris aussi un coup avec la baisse de l’Euro. «l’Euro est en dégringolade accélérée (baisse de 17% en trois mois), et la France n’ayant pas grand chose à exporter, la situation se dégrade davantage puisqu’elle est obligée d’acheter plus cher pour ses importations, notamment le gaz, le pétrole, les autres matières premières, etc.;- Le taux d’inflation est de plus de 5% et va s’aggravant, attaquant gravement le pouvoir d’achat des ménages déjà appauvris par la crise du Covid et les mauvaises décisions prises pour y faire face;- Pour juguler le taux d’inflation, la solution classique est d’augmenter les taux d’intérêts; or, avec leur niveau d’endettement, cela aggraverait encore plus le poids des remboursements sur le budget, dans un cycle infernal et fatal, jusqu’à la faillite totale; et si les taux d’intérêts ne sont pas augmentés, c’est un appauvrissement généralisé des populations, et sans doute des révoltes populaires graves… », écrit-il. SangoCoin L’homme politique Serge Espoir Matomba affirme que la cryptomonnaie pose également un problème à la France dont les affaires deviendraient plus mal si le Cameroun se décidait de suivre l’exemple de la République centrafricaine. «Le SangoCoin, un autre problème qui inquiète la France. Il faut absolument éviter que les autres pays de la sous-région, comme le Cameroun, prennent exemple sur la Centrafrique. Le Fcfa reste l’un des moyens de pression et de domination par excellence de la France face à ses anciennes colonies. Le FMI ET LA BANQUE MONDIALE devraient sérieusement plutôt se préoccuper de ce cas comme ils ont l’habitude de le faire envers les pays africains», écrit Matomba.