[NOSO] frappe meurtrière des forces armées

La situation sécuritaire a encore dégénéré dans une zone des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO) où la guerre entre les combattants séparatistes et l’armée camerounaise fait beaucoup de victimes.

Un affrontement a de nouveau eu lieu avec une perte en vie humaine déplorée par les populations.

C’est précisément à Bamenda que les faits se sont déroulés, dans la ville du Cameroun, chef-lieu du département de la Mezam et de la région du Nord-Ouest, Bamenda qui constitue la ville la plus peuplée du pays.

Comme nous l’apprend le lanceur d’alerte N’zui Manto, l’Ambazonie pleure encore : « Un homme abattu hier (mardi le 08 novembre 2022, ndlr) à Bamenda par des soldats ».

La personne tuée s’appelle Fru Desmond. Monsieur Desmond « a été victime d'une exécution irraisonnée hier à Bamenda lors d'une présence militaire ».

La source précise que « de nombreuses autres personnes ont été arrêtées et conduites vers une destination inconnue ».

Actuellement, « le cadavre de la victime se trouve à la morgue de Bamenda ».

legende

La population est furieuse comme d’habitude. Les membres de la famille eux sont absolument inconsolables.

Un internaute peste qu’en faisant ça, « elles (les forces armées camerounaises, ndlr) agrandissent seulement les rangs des ambaboys ».

De son point de vue, « si c'était mon ami par exemple ou mon frère, moi aussi je prendrais une fois la route du champ et dans ces conditions la guerre ne finira jamais. Une armée qui se venge ainsi est une armée voyou ».