[Influenceur] bruno bidjang officiel suspend sa formation à l'esstic

Dans une sortie sur sa page Facebook, Bruno Bidjang employé de Vision 4 et élève étudiant de la 53e promotion de journalisme démissionne de sa formation à l'esstic. 

 

Bruno Bidjang

Bruno Bidjang est journaliste à Vision4 (c) DR

Les étudiants de cette école avaient saisi le patron du groupe l’anecdote pour solliciter qu’il soit le parrain de la 53 e promotion baptisée Jean Pierre Amougou Belinga, chose que le promoteur du groupe de presse susmentionné a accepté par correspondance hier et qui par la suite à fait un tollé sur internet et aujourd’hui la directrice de l’école de formation de journalistes a fait une note pour suspendre le parrainage.

Solidarité envers son patron

 

Bruno Bidjang par solidarité pour son boss jette l’éponge des études et dit qu’il va continuer dans l’établissement de son patron. « Je suis retournée à L’ESSTIC croyant que c’était une école objective, puis que la guerre des clans y sévit, je mets un terme à ma formation et j’irai là terminer à l’ISSAM, car on ne peut vouloir traîner mon patron dans la boue quelque part et je reste », écrit-il

A PROPOS DU PARRAINAGE DE JEAN PIERRE AMOUGOU BELINGA A LA 53e PROMOTION DE L’ESSTIC

Je tiens à rappeler que chaque année, ce sont les étudiants qui choisissent délibérément leur parrain depuis la création de l’Esstic. Le choix est ensuite porté à l’attention de l’administration qui prend automatiquement acte. Cette année, ce sont les étudiants qui de surcroît sont mes camarades qui ont porté leur choix sur SM Jean Pierre AMOUGOU BELINGA. Le président de la promotion lui a adressé à cet effet une lettre qui date de près de deux mois aujourd’hui. C’est même après beaucoup d’hésitation et de réflexion que le patron de Vision4 a répondu favorablement à cette demande. Il n’a rien demandé et n’en voulait même pas !

Je rappelle au passage que l’Institut Supérieur des Sciences, Arts et Métiers (ISSAM) de SM Jean Pierre AMOUGOU BELINGA compte plus 2500 étudiants de différentes filières, contre une cinquantaine de L’Esstic où il a été sollicité. Alors il n’a rien mais alors absolument rien demandé. Et personne ne pourrais nier les qualités du meilleur manager de médias privés de Jean Pierre AMOUGOU BELINGA au Cameroun, dans la sous-région Afrique Centrale et même en Occident à travers Telesud.

Si j’étais retourné à l’Esstic, c’est parce que je devais achever ma formation débutée il y’a quelques années là-bas. Et je croyais en l’objectivité de cette école. Mais aujourd’hui, je découvre les guerres de clans qui s’y sont implantés et c’est bien Dommage !

Je mets donc un terme à ma formation dans cette école, et j’irai l’achever à l’ISSAM avec fierté. On ne peut pas vouloir traîner le nom de patron dans la boue, et je continue dans cette école comme si de rien n’était.

Merci à tous mes camarades qui m’ont bien accueilli et désolé si notre aventure se termine de manière aussi précipitée.

BRUNO BIDJANG