[société] Tous les motos taxis de Douala immatriculés à partir du 1 janvier

Cette autre mesure du gouverneur de la région du Littoral vise à assainir le secteur et lutter contre l’insécurité.

Les mototaxis de Douala ont sillonné les rues de la capitale économique à la recherche de clients dans les nuits du 24 et 25 décembre 2022, jours de la célébration de l’anniversaire. La souplesse des mesures restrictives du gouvernement administratif leur a permis de circuler jusqu’à minuit. La mesure sur la restriction de la circulation des motos dans la ville avait précédemment établi les heures interdites entre 20 heures et 6 heures du matin.

Ces horaires ont été réduits à l’intervalle entre minuit et 6h du matin. Alors que les forces de l’ordre se déployaient pour assurer le respect de cette restriction, 1 280 motos ont été saisies en six jours entre le 14 et le 20 décembre. Le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a regretté que plusieurs de ces motos ne soient pas immatriculées.

Après une réunion d’évaluation en présence de Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale, le patron régional a alors pris une autre mesure pour lutter contre l’insécurité et créer une traçabilité dans le secteur des motos taxis à Douala.

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a indiqué que des mesures ont été prises pour qu’à partir du 1er janvier 2023, toute personne qui va acheter des motos à des concessionnaires doit s’assurer que la moto quitte le magasin avec un numéro d’immatriculation. « Tout le dossier au niveau du ministère des Transports est à faire. Le ministre des Transports a assuré que ce dossier ne devrait pas prendre plus d’une journée.

Donc, vous enregistrez votre vélo avant de continuer », a déclaré le gouverneur. Les responsables du syndicat des motos-taxis qui ont assisté à la réunion pour examiner les mesures restrictives ont reconnu que l’industrie était minée par des individus agissant de mauvaise foi. Ils ont également apprécié le changement de limite de circulation. Et s’engagent à accompagner les autorités dans l’assainissement du secteur.