[Santé] santé mentale, l'hôpital laquintinie informe sur les signes qui doivent alertés

Les médecins de l’hôpital Laquintinie de Douala estiment à 10% le nombre d’africains affectés par les problèmes mentaux. A l’occasion de la journée consacrée à ce problème de santé publique, ils ont renseigné sur quelques signes qui devraient alerter. Le premier signe est la souffrance physique et psychologique. Vous ne vous sentez pas bien et vous ne pouvez expliquer pourquoi. Ajouter à cela, les insomnies, les troubles de sommeil, les cauchemars et le stress. L’insociabilité et la baisse des performances cognitives avec un sentiment de frustration peuvent exprimer un trouble mental. Lorsque quelqu’un oubli des faits pertinent, a un langage confus, désorganisé et inadapté au contexte, on peut soupçonner chez lui un trouble mental. Et si ce sont des idées noires comme le suicide et les pensées négatives qui vous habitent constamment, sachez que l’heure est grave. Il faut immédiatement consulter un médecin. L’Organisation mondiale de la santé (Oms) fait savoir qu’il existe «des stratégies abordables, efficaces et réalisables pour promouvoir, protéger et rétablir la santé mentale». C’est depuis 1992 que le 10 octobre est consacré à la santé mentale. L’Oms invite les formations hospitalières à sensibiliser et éduquer les populations sur cette maladie de santé publique.