[Santé] Hépatites virales : le ministre de la santé lance un mois de lutte

L’objectif est de sensibiliser et de soigner ces pathologies dont les victimes sont estimées à plus de 8000 par an au Cameroun. La campagne a été lancée le 28 juillet à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les hépatites. Jusqu’au 31 août prochain, le ministère de la Santé publique organise le mois de la lutte contre ces affections virales en trois axes principaux : des rencontres scientifiques, des caravanes de sensibilisation et des séances de dépistages gratuits. Le Centre Pasteur de Yaoundé et l’hôpital Laquintinie de Douala, sont les principaux sites qui accueillent les populations des deux grandes villes du pays pendant ce mois. Lors d’un point de presse le 28 juillet, le ministre de la Santé (Minsanté), Manaouda Malachie a indiqué que le Cameroun dispose 19 centres de traitement agrées et 2 centres de dispensation (distribution du traitement) pour la prise en charge des patients. Grâce aux subventions de médicaments utilisés dans le protocole de soins, a précisé le Minsanté, l’État a réduit de 82% le coût global des médicaments de l’hépatite C, contre 60% pour l’hépatite B, les plus mortelles des hépatites. D’après le ministère de la santé, plus de 8000 personnes meurent d’hépatites par an au Cameroun. Avec une prévalence de 10,3% pour l’hépatite B et 1,03% pour l’hépatite C, les deux formes sont transmises par voies sexuelle, sanguine et très souvent de la mère à l’enfant pendant l’accouchement. D’où l’importance du dépistage et de la vaccination. Les complications de la maladie conduisent généralement à une cirrhose de foie.