[Politique]un cadre du sdf crée un nouveau mouvement de revendication des CNI

Me Lavoisier Tsapy prévoit le lancement de l’opération « un citoyen une carte nationale d’identité » en 2023.

 

Une nouvelle opération de revendication des CNI est lancée

Me Lavoisier Tsapy

Dès le mois de janvier de l’année prochaine, la famille des plateformes de revendication des cartes nationales d’identité pourrait s’agrandir. L’opposant membre du Social democratic front (Sdf) et non moins avocat, Lavoisier Tsapy, prévoit le lancement de son mouvement. Il va plaider la cause de ceux dont les cartes d’identité seront encore bloquées dans les services d’identification de la sureté  nationale. L’homme politique a fait cette annonce le 13 novembre 2022 en présentant l’objectif de son engagement.

« Je voudrais annoncer à tous nos citoyens que j’ai créé le mouvement ‘’un citoyen, une carte nationale d’identité’’. A partir de janvier 2023, ce mouvement va entrer en activité pour permettre aux citoyens de jouir de leur droit de posséder une carte d’identité. On va expliquer à l’Etat son rôle régalien. On le lui a donné et il est aussi obligé de  donner ces cartes d’identité. Tous ceux qui ont les récépissés prorogés, si en 2023, vos cartes ne sont pas sorties, nous  allons nous organiser pour amener l’Etat à vous donner les cartes nationales d’identité », a-t-il déclaré sur Equinoxe Tv.

Le juriste avance les arguments de droit pour légitimer son mouvement. Selon Lavoisier Tsapy, le récépissé « a une validité de trois mois non renouvelable (…) Porter une mention interdite par la loi sur un récépissé de carte nationale d’identité fait de ce document un faux document (…) Un citoyen qui sollicite une carte nationale d’identité et ne l’obtient pas après trois mois, peut assigner l’Etat du Cameroun en dommages et intérêts et on va condamner l’Etat », soutient l’avocat au cours de l’émission Droit de réponse.

La création de l’opération « Un citoyen, une carte nationale d’identité » vient un an après le lancement de l’opération « Je Veux Ma CNI ». Ce premier mouvement a pour promotrice la militante du Parti camerounais pour la réconciliation (PCRN) Anne Féconde Noah. En marcche depuis 2021, l’opération vise à mettre la pression sur la Délégation générale à la sûreté nationale (Dgsn) afin qu’elle produise les cartes nationales à une vitesse raisonnable. Seulement, un an après, des milliers de Camerounais attendent toujours la délivrance de la pièce depuis trois à quatre ans.