[politique]le bilan de la session de juin 2022 à l'AN

Au-delà des sept projets de loi adoptés et la tenue de quatre séances plénières dont trois consacrées aux questions orales, les députés ont quitté l’hémicycle le 06 juin 2022 avec un goût d’inachevé dû à l’absence du Débat d’orientation budgétaire (Dob). Les députés en session Le train de la deuxième session ordinaire de l’année législative 2022 est entré en gare le 06 juillet dernier sur les hauteurs du mont Nkol nyada. Une clôture dans un calme plat. Pourtant la veille, l’opération blocus lancée par des députés du groupe ‘’Union pour le changement’’ a amené le président de l’Assemblée nationale (PAN), l’honorable Cavaye Yeguie Djibril, à suspendre les travaux afin de ramener le calme. Joshua Osih, Cabral Libii, Djeumeni Emelda … ont donné le ton. L’honorable Jean-Michel Nintcheu quant à lui, est arrivé à l’hémicycle avec un vuvuzela pour jouer sa partition. Le climat était « tendu ». Ces députés protestaient contre le dépôt tardif des documents devant servir pour le Débat d’orientation budgétaire (Dob). Violation de la loi Le régime financier de l’Etat de 2018 fixe les délais pour soumettre le dossier à l’appréciation des députés. L’article 11 de ce texte stipule que : chaque année, avant le 1er juillet, le gouvernement transmet au Parlement des documents de cadrage à moyen terme…accompagnés d’un rapport sur la situation macro-économique et d’un rapport sur l’exécution du budget de l’exercice en cours. L’article 2 du présent régime va d’ailleurs plus loin : Sur la base de ces documents et rapports, le parlement organise un débat d’orientation budgétaire, en séances publiques, mais sans vote.