[Politique] Vie des Partis Politiques : le torchon brûle au SDF

Pour la question de leadership, le Social democratic front se déchire.

Le torchon brûle au Social democratic front (SDF). La situation tendue s’est déportée sur la place publique. Sur la toile, des cadres du parti de la balance se déchirent au sujet du leadership actuel. Le chairman Ni John Fru Ndi est accusé de faire un double jeu, de tuer la véritable essence de la formation politique et surtout de plusieurs maux à l’instar de la corruption et la dictature.

Le 26 décembre dernier, c’est l’ex député Evariste Fopoussi Fotso qui a ouvert le bal. Dans son « billet de la semaine » intitulé « Camarades du SDF attention : la dictature conduit toujours au suicide », il dénonce une dérive dictatoriale de la hiérarchie actuelle du parti. «Le SDF d’aujourd’hui n’est plus celui d’avant le 22 juin 2022 », affirme l’ancien cadre devenu contestataire.

Son texte au vitriol n’a pas été au goût de Louis Marie Kakdeu membre du « shadow cabinet » du SDF.

«J ‘ai lu avec regret la sortie de l’honorable Evariste Fopoussi qui explique que ses camarades restés fidèles à la direction du parti sont des mercenaires. Il s’agit pour l’essentiel des militants de la première heure qui assurent aujourd’hui les coordinations régionales suite à une résolution du NEC. La sortie de l’honorable Fopoussi est tellement maladroite qu’il convient de rappeler à l’opinion certains faits historique », réagit le responsable en charge du portefeuille de l’économie, des finances et du commerce au sein du gouvernement de l’ombre du SDF.    

Ayant pris connaissance de cet échange épistolaire entre les deux cadres suscités, Me Moustapha Ngouana a publié le 2 Janvier 2023 sur Internet une réponse. Le conseiller juridique et membre du Comité Exécutif National (NEC) indique à l’universitaire qu’il a pris fait et cause pour le « SYNDICAT DES COMPROMIS ET VENDUS DE LA REPUBLIQUE » dont tu te fais le porte-voix au point de te convaincre d’asséner des contrevérités comme des leçons de patriotisme outré».

Trouvant que Louis Marie Kakdeu, membre du Shadow Cabinet et soutien au 1er Vice Président Osih défend mal le Chairman Ni John Fru Ndi, il accuse ce dernier de n’avoir pillé que les caisses de l’Etat.

«Il faut croire que tu as une connaissance approximative du parti, puisque tu accuses le G27 dont je suis membre d’être constitué d’anciens privilégiés qui ont pillé le parti, après avoir joui de la popularité du Chairman dont la décadence a eu pour conséquence de les exclure du jeu politique. Tu nous accuses de mensonge d’arrogance et d’être des ennemis du rajeunissement des instances dirigeantes de notre parti. Rien n’est plus faux et ton parachutage au « shadow cabinet » sans passé militant au sein du SDF, explique certainement ces contrevérités auxquelles ton for intérieur ne croit certainement pas ou plus. Dans ce SDF dont j’ai été sympathisant même avant l’âge électoral et où j’ai gravi les échelons au point de me retrouver membre du comité exécutif national pour la seconde fois, personne n’a joui et ne jouira jamais du SDF comme le Chairman NI JOHN FRU NDI que tu essayes de défendre sans talent, et ce, très longtemps après que nombre de mes confrères et moi avons arpenté depuis plus d’une décennie les prétoires de la république, les plateaux télévisés et les studios radiophoniques pour sa défense et le parti», a-t-il écrit dans sa réponse.