[politique] nintcheu humilie Fru Ndi à Douala

Une lettre de félicitations signée le 15 janvier 2023 par le président régional du Sdf Littoral à tous les responsables des structures du parti dans sa circonscription, trahit tout le désaveu essuyé par le chairman du Sdf.

 

«L’honorable combattant Jean Michel Nintcheu tient à féliciter tous les militants et sympathisants acquis aux idéaux du Sdf originel qui ont respecté le mot d’ordre de boycott massif de la réunion fantoche organisée ce jour 15 janvier 2023 par le responsable d’une structure anti-statutaire », écrit celui qui est désormais en conflit ouvert de leadership du parti mené par le couple John Fru Ndi- Joshua Osih. Ce camouflet infligé à la Commission du Nec dans le Littoral en mission de mettre sur pied l’exécutif régional du parti, traduit toute la difficulté du Chairman de se défaire de Nintcheu et les siens. La défiance de ce côté est à son comble.

« Que ceux qui cautionnent cette imposture aillent battre campagne dans un seul carrefour d’une ville de la région du littoral. Ils seront chassés comme des malpropres, encore faudrait-il qu’ils soient connus des populations ».

lance un militant pro-Nintcheu avant d’affirmer qu’en réalité.

 

« ce sont des individus qui veulent donner des gages à leurs prétendus réseaux au sein du sérail pour qu’on nomme certains d’entre eux parmi les 30 sénateurs qui seront nommés. Quelle honte ! Voilà à quoi ils en sont à réduire le Sdf. Le comble est qu’ils seront amèrement surpris à l’issue des sénatoriales. Il y en a même dont le passage en force pour un semblant de maîtrise de l’appareil sur le terrain est une condition imposée pour entrer au gouvernement. De pauvres naïfs ».

 

Quant à Jean Michel Nintcheu, il s’agit d’un signal fort de détermination que ses camarades viennent ainsi de lancer à « cette minorité » dont les intentions mafieuses déjà connues sont de prendre en otage le Sdf et l’utiliser comme leur fonds de commerce. Toujours dans sa lettre, on apprend que moins d’une vingtaine de membres sur 173 militants attendus ont répondu à l’appel. Comme pour rendre le désaveu plus cinglant, il ne se prive pas d’ajouter que parmi ce peu, 4 ont été envoyés stratégiquement en infiltration par ses soins.

Pour finir, il indique que les jours à venir vont être marqués par des actions fortes de restitution des valeurs originelles du Sdf. Il les invite à « rester vigilants et prêts à relever ce défi de la refondation ». Plus loin, un autre militant confie que la tentative de passage en force de la commission du Nec s’est transformée en pétard mouillé. Que ce qui à ses yeux est un rafistolage de façade a été rejeté par la large majorité des militants du littoral.

« Pourquoi les collaborationnistes ne veulent-ils pas la refondation du parti ? Seule cette refondation peut faire renaître le Sdf dans le cœur des camerounais. Il ne faut pas rêver. Ils ont préféré « dissoudre » lâchement et de façon anti-statutaire les structures régionales pour encadrer sans honte leurs manœuvres dictatoriales ».

conclut-il désabusé.

 

A n’en plus douter, cette situation est un mauvais présage qui annonce la tempête qui va secouer le parti de Ni John Fru Ndi.

By Par panorama papers