[Politique] L'opposant Maurice Kamto souhaite rencontrer Emmanuel Macron

Le leader du MRC aimerait que le Chef de l’Etat français rencontre l’opposition camerounaise. Si sa visite au Cameroun se confirme. Des sources non officielles annonce un possible séjour du Président de la République française Emmanuel Macron au Cameroun. Une visite qui ferait le bonheur de l’opposant Maurice Kamto. « Si cette visite se confirme, il serait bienvenu, dans la situation actuelle du Cameroun qui est confronté à des crises multiformes, que le Chef de l’Etat français, dont le pays a une présence importante dans notre pays, rencontre également l’opposition camerounaise en dehors des rencontres officielles avec les dirigeants en place pour avoir leurs vues sur la situation actuelle et les perspectives d’avenir de notre pays. », a indiqué le leader du MRC dans un communiqué de presse rendu public hier mardi 12 juillet. « La même ouverture d’esprit serait du reste de mise en cas de visite de tout autre Chef d’Etat d’un pays partenaire historique ou intéressé par la résolution des graves difficultés pouvant compromettre une alternance/transition politique pacifique dans notre pays. », poursuit l’homme politique. Maurice Kamto avait été arrêté avec ses alliés Albert Dzongang, Christian Penda Ekoka pour les marches blanches de son parti. Ces manifestations non autorisées avaient été organisées pour contester les résultats de l’élection présidentielle de 2018 à laquelle il avait participé. Le leader du MRC a passé 9 mois incarcéré à Kondengui avant d’être libéré par une grâce présidentielle. Libération « «Je crois que le président Macron a joué un rôle dans ma libération en octobre 2019, et je l’en remercie. Ce qui montre que la France a encore de l’influence. Mais je sens aussi une défiance par rapport à quelqu’un comme moi. Je n’avais pourtant que des coups à prendre en m’engageant en politique. Mais Paris semble trop souvent s’en tenir au credo d’une prétendue «stabilité» et veut surtout préserver les entreprises françaises sur place. Tous les grands groupes français sont présents au Cameroun. Mais c’est une vue à court terme. Aujourd’hui le principal créancier du Cameroun, c’est la Chine. Or c’est [le président Paul] Biya, et non Kamto, qui a fait venir les Chinois. La France devrait mieux prendre en compte les dynamiques en cours, s’intéresser aux alternances politiques. En ce qui me concerne, depuis les élections de 2018, malgré mes demandes répétées, je n’ai jamais été reçu par le Quai d’Orsay», a-t-il déclaré. Il s’exprimait dans une interview accordée au journal français Libération en septembre 2021.