[politique] les inscriptions sur les listes electorales lancées

Le directeur général d’Elections Cameroon, Erik Essousse a procédé au lancement le 04 janvier 2023 à Bertoua dans la région de l’Est.

L’opération du renouvellement des listes vient d’être lancée à Bertoua par l’organe en charge des élections dans notre pays. C’était le mercredi 04 janvier que le coup d’envoi a été donné par Erik Essousse, par ailleurs directeur général d’Elecam. Une opération qui doit être soutenue par tous les acteurs de la classe politique du pays. Afin de maximiser le nombre d’inscrits sur les listes électorales, au soir de la clôture de l’opération et pour cela, l’enrôlement de tous les jeunes en âge de voter doit être optimal tout comme l’inscription des couches des personnes dites vulnérables. L’invite est du directeur général des élections qui vient de procéder ainsi à Bertoua au lancement de la révision des listes électorales, c’était au campus de l’Université de Bertoua sis à Kano.

Dans son opération de charme en cette année de grandes échéances électorales, et c’est fort de ce leitmotive que le directeur général des élections est venu lui-même procéder à la campagne de révision des listes électorales. « La particularité qui est dans cette région est que nous allons continuer à cibler les jeunes et les femmes », indique Eric Essoussé. Il s’est entretenu avec les étudiants sur l’importance d’être enrôler sur une liste électorale : « Nous allons marquer un point d’honneur là-dessus car ces inscriptions vont se dérouler tout au long de l’année. Idem pour les femmes tout comme les groupes sociaux qualifiés de minoritaires, nous organisons des regroupements là où il y a des jeunes, des partis politiques, du moins là où il ya le potentiel que nous recherchons », martèle le directeur des élections.

En ce qui concerne la révision des listes électorales, Elecam est sur le terrain et cette action doit être accompagnée par tous les acteurs du processus électoral afin de maximiser le nombre d’inscrits sur les listes électorales, ce qui n’est pas le cas car une catégorie d’acteurs notamment les partis politiques sont rares pour ne pas dire, ils sont absents.

Cette opération est conforme à la loi, elle stipule que chaque année du 1er janvier au 31 août il est procédé à la révision des listes électorales. Il s’agit pour le cas présent de toiletter les listes électorales en extirpant des personnes en cas cas de décès, les personnes ayant changé les lieux de résidence et de circonscription électorale pour diverses raisons. Il est question aussi d’inscrire les Camerounais ayant atteint l’âge de voter sur les listes électorales d’où cette vaste campagne organisée par l’organe en charge des élections, qui devait être accompagné par les partis politiques, l’administration, la société civile mais malheureusement sur le terrain cette vaste opération connaît de moins en moins l’engouement de certains acteurs du processus électoral. Seule Elecam fait des pieds et mains pour maximiser l’enrôlement des citoyens sur les listes électorales.