[Politique] A Yaoundé, Maurice Kamto répond à Emmanuel Macron

Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a relevé : « qu’il ne serait pas bien vu qu’un partenaire du Cameroun, quel qu’il soit, donne l’impression qu’il a une préférence sur les solutions internes ». En visite au Cameroun, Emmanuel Macron le président de la République de France n’a pas échangé avec les principaux leaders de l’opposition, il a laissé cette tache à certains élus de la majorité présidentielle en France. La rencontre a eu lieu à Yaoundé. L’on apprend que lors de cet échange, Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a fait une déclaration forte. « Au cours de cette rencontre, Alice Sadio indique que Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), principale formation de l’opposition a indiqué aux français : » il ne serait pas bien vu qu’un partenaire du Cameroun, quel qu’il soit, donne l’impression qu’il a une préférence sur les solutions internes. Si on a le sentiment qu’une option est déjà prise on ferme la porte au dialogue », relate le lanceur d’alerte Boris Bertolt. Pour Maurice Kamto qu’un acteur d’envergure à l’image de la France apporte son soutien aux propositions d’un gouvernement Une réponse aux propos d’Emmanuel Macron qui déclarait au point de presse avoir fait part à Paul Biya de son soutien au processus de décentralisation qui se trouve d’ailleurs bloqué. Or les anglophones revendiquent aujourd’hui à minima le fédéralisme. « Pour Maurice Kamto qu’un acteur d’envergure à l’image de la France apporte son soutien aux propositions d’un gouvernement accusé d’être à l’origine de la crise c’est par là contribuer à fermer les portes du dialogue. Voire alimenter la guerre. Ce dont Paris n’en a certainement pas besoin », ajoute le lanceur d’alerte Boris Bertolt.