[NOSO]le Chef suprême des armées renforce le front

Paul Biya a pris un décret le 14 juillet 2022 nommant de nouveaux responsables dans l’administration centrale et les commandements territoriaux du ministère de la Défense. L’acte du président de la République nomme le général de brigade Nka Valère commandant de l’Ecole supérieure internationale de guerre de Yaoundé. Il prend le commandement dans cette unité de formation après service rendu en qualité de commandant de la 5è région militaire interarmées. Il y a pris les commandes en octobre 2020. Il a initié les opérations « clean Bamenda » et « Clean Kumbo » dans un contexte marqué par la crise sécuritaire animée par les séparatistes anglophones. C’est aussi dans ce contexte trouble accentué par l’extension de la crise sécuritaire dans la région de l’Ouest que son successeur prend le commandement. Le nouveau commandant de la 5è région militaire interarmées, le général de brigade Bouba Dobekreo quitte le commandement du 1er secteur de la Force multinationale mixte (Fmm) du bassin du Lac Tchad. Figure de la lutte contre la secte islamiste Boko Haram dans l’Extrême-Nord durant les sept dernières années, l’officier général prend les rênes de la région militaire couvrant le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Le défi majeur à relever ici est la réduction de la capacité de nuisance et de déploiement des groupes armés séparatistes qui sévissent dans le Nord-Ouest et l’Ouest. Le général de brigade Nka Valère remplace le colonel Pierre Loti Tiokap à l’Ecole de guerre de Yaoundé. Ce dernier quant à lui prend la place du général de brigade Bouba Dobkreo. C’est désormais le commandant de 1er secteur de la Force multinationale mixte de la Commission du Bassin du Lac Tchad. Le décret N°2022/299 du 14 juillet 2022 qui les nomme, porte aussi nomination du général de brigade Housseini Djibo en qualité de commandant de la 5è région de gendarmerie. Il était jusque-là commandant de la première région de gendarmerie à Yaoundé. La 5è région de gendarmerie est une circonscription de la Défense s’étendant sur les régions du Nord-Ouest et de l’Ouest. Le nouveau commandant devra faire face aux milices séparatistes anglophones qui ont pris l’habitude d’attaquer les postes de gendarmerie. Il remplace le général de brigade Ekongwese Divine Nnoko affecté comme commandant à la deuxième région de gendarmerie. Celle-ci couvre la région du Littoral et celle du Sud-Ouest. La dernière, comme la région du Nord-Ouest, est sous l’emprise de la crise sécuritaire depuis 2016.