[NOSO] Six jeunes enterrés vivants dans le Lebialem

Les victimes auraient eu les mains liées dans le dos avant leur enterrement. c’est le nombre de jeunes sont morts après avoir été enterrés vivants par des jeunes d’Esso-attah, un village de la division de Lebialem de la région agitée du Sud-Ouest. L’incident se serait produit le 22 octobre 2023, selon notre confrère Mimimefoinfos. Selon notre source, les victimes auraient eu les mains liées dans le dos avant leur enterrement. Les rapports indiquent qu’elles étaient accusées d’être à l’origine du meurtre de trois chefs traditionnels par des combattants séparatistes pour avoir participé aux élections organisées par le gouvernement il y a quelques années. « La vidéo que vous voyez est un massacre de six garçons enterrés vivants par les jeunes d’Esso-attah », a déclaré à notre confrère une source dont un parent a été tué dans le processus. Selon les informations recueillies, ces garçons ont été enterrés vivants par les jeunes d’Esso-attah sur des allégations selon lesquelles ils auraient conduit des «Amba boys » dans les différentes maisons de certains chefs du village qui ont été tués par les combattants. « Les jeunes étaient en colère et ont dû enterrer ces garçons », a déclaré la source en gémissant que « l’enfant attaché devant les garçons est mon frère nommé Ebesoh Titus » Deux fils d’Esso-attah soupçonnés aux côtés du défunt ont été épargnés tandis que les personnes tuées seraient originaires de Mamfe, Bamenda et d’autres parties de la région du Sud-Ouest. La crise anglophone est née des revendications des avocats et des enseignants anglophones pour une meilleure prise en compte de la langue anglaise dans leur métier. Des revendications qui ont déjà été satisfaites par le gouvernement. Cette crise qui en est née a dégénéré dès 2017 en conflit séparatiste qui a déjà, fait près de 5000 morts selon les estimations des organisations non gouvernementales.