[NOSO] 3 militaires aux arrêts après avoir tué 2 femmes

L’annonce est contenue dans un communiqué signé ce 21 septembre 2022 par le ministère de la Défense. Les victimes sont Abazie Suzanne, 49 ans et Etoh Basheba Akutah, 47 ans. Elles ont été abattues le 19 septembre dernier dans le village Nylbat-Andek, arrondissement d’Andek, dans la région du Nord-Ouest. Selon le capitaine de vaisseau Cyrille Serge Atonfack Guemo, chef de la division communication du ministère de la Défense, les deux victimes ont abattues par trois soldats du Bataillon des troupes aéroportées de Koutaba (BTAP) en violation des consignes. Ces derniers s’en sont pris à quelques habitants du village et un soldat a ouvert le feu tuant les deux femmes. Leurs corps ont été remis à leurs familles. En attendant les conclusions de l’enquête ouverte à ce sujet, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, a ordonné dans le cadre d’une mesure conservatoire, le désarmement et l’arrestation des militaires impliqués dans ce drame. Il s’agit d’une énième bavure dans la guerre que mènent l’armée et des sécessionnistes qui revendiquent l’indépendance des régions anglophones du Sud-Ouest et le Nord-Ouest depuis près de six ans.