[Éducation]un jeune élève receleur, incarcéré à Douala

Junior Tazano est accusé de recel d’une montre volée. Il est passé devant le juge d’instruction du tribunal de première instance de Ndokoti, ce lundi 17 octobre. Junior Tezano, le prétendu receleur Le jeune élève en classe de première a déjà passé deux semaines à la prison centrale de New Bell. Il a été placé sous mandat de dépôt le 3 octobre dernier, pour une durée de 6 mois. Une condamnation jugée exagérée par ses avocats. Pour David Kunzu, acteur de la société civile, c’est énorme. « C’est vrai, il est le juge d’instruction. La loi lui confère ce pouvoir. Mais nous trouvons quand-même que placer un jeune garçon de 17 ans pour une affaire de recel dont l’objet querellé n’a pas été retrouvé ni chez lui, ni sur lui, ni à la maison, c’est grave. Donc on n’a aucun élément de preuve qu’effectivement il est un receleur », argue-t-il. L’élève a été arrêté en uniforme scolaire, selon Camer.be. D’après David Kunzi, il n’y avait aucune nécessité d’agir ainsi, car ce délit peut être qualifié de mineur. ”Ce n’est pas une bonne image parce que plus tard, on ne se soucie pas de ce que deviendra l’image de cet enfant dans son établissement.” ajoute-t-il. Interrogé, Junior Tazano déclare que c’est sa cousine, qui lui a vendu la montre. Il rejette en bloc, toutes les accusations de recel, formulées à son encontre. Une version confirmée par son père.« D’après la déclaration du père de l’enfant qu’on a rencontré, on lui aurait demandé une somme de 500 mille francs si il veut que son enfant soit relâché. On comprend donc pourquoi jusqu’à présent, il est en détention malgré que la plaignante ait retiré sa plainte. C’est simplement qu’on veut continuer à faire pression sur les parents et la famille», conclut David Kunzi. La famille souhaite que justice soit faite.