[Éducation]le Minesup sensibilise le personnel d'appui dans les universités d'État

La douzième session du comité de coordination et de suivi (CCS), Minesup et les délégués des personnels d’appui des universités publiques s’est tenu à Nkolandom (Ebolowa). Ces travaux dont l’importance pour le bon fonctionnement des universités publiques s’est tenue le 10 juin 2022 à Nkolandom, une banlieue de la ville d’Ebolowa. Il s’agit d’un cadre de concertation, qui est considéré comme un moyen qui permet de susciter et faciliter la communication, ainsi que la mise à jour au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup), des informations concernant les problèmes majeurs, l’évolution des situations professionnelles et des préoccupations communes des personnels d’appui des universités d’Etat. Cette douzième session, présidée par Joseph Lebel Tamesse, président du comité, chef de division de la promotion du dialogue et de la solidarité universitaires, avait des objectifs multiformes avec un mot d’ordre, « la sensibilisation des personnels d’appui », à continuer de travailler sereinement et à collaborer avec les différentes administrations, pour le maintien de la paix et la consolidation du dialogue ; faire preuve d’un peu plus de patience et de flexibilité dans les revendications et le respect des lois régissant leur propre corps et le code de travail. Ces travaux qui ont regroupé plus d’une quarantaine de participants constitués pour l’essentiel des chefs de cellule de suivi et dialogue, promotion de la solidarité, suivi de la condition des personnels et étudiants, du chef de service de suivi au Minesup, du sous-directeur du personnel de la solde et des pensions et chef de service du personnel, avait pour thème : « Aptitudes citoyennes et responsabilités des personnels d’appui face aux défis du maintien de la paix dans et en dehors des campus universitaires ». Pour le président du comité, il était impérieux de sensibiliser les personnels sur les aptitudes citoyennes à adopter pour le maintien de la paix dans et en dehors des campus universitaires. Au terme des travaux qui se sont déroulés en plénière et en ateliers, le résultat attendu était l’accompagnement efficient, chacun en ce qui le concerne, au bon fonctionnement des universités publiques.