[Éducation] université d'Ebolowa,le PCA et le recteur en fonction

Le ministre d'Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo, a procédé à l’installation des deux hauts responsables, le jeudi, 4 août dernier. La date du 4 août 2022 est marquée d’une pierre blanche dans la ville d’Ebolowa et dans l’ensemble de la région du Sud. En effet, suite au décret du président de la République signé le 3 juin 2022, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), le Pr. Jacques Fame Ndongo, a procédé à l’installation officielle des tout premiers hauts responsables de l’Université d’Ebolowa. Il s’agit de Jean-Pierre Mvondo Evezo’o et Jean Bosco Etoa Etoa qui occupent désormais les postes de président du Conseil d'administration et de recteur de cette institution universitaire créée le 5 janvier 2022. Devant un parterre d'invités de marque, sans oublier une foule nombreuse des habitants du chef-lieu du Sud, venue vivre l’avènement historique de la toute première université d’Etat dans la région, le Pr. Jacques Fame Ndongo a d’abord soutenu qu’une université n’est université que parce qu’elle est ouverte à tous ceux qui veulent accéder à « l’aristocratie du savoir » et qui en ont les capacités. « Une université authentique n’a pas vocation au repli identitaire », a alors affirmé le membre du gouvernement qui a montré comment le Sud accueille l’université et non « son » université. « Cette université doit s’ouvrir aux dix régions du Cameroun, à la sous-région Afrique centrale, au continent africain et au monde », a-t-il scandé. Et c’est pour la mettre définitivement sur les rails que le chef de l’État a porté son choix sur deux fonctionnaires de haut vol, aux cursus académiques et professionnels qui font d’eux des hommes d’une expérience avérée. D’un côté, un haut magistrat expérimenté, rigoureux et méthodique, est au poste de président du Conseil d’administration, et de l’autre côté, un mathématicien à la finesse d’esprit. Ce qui fera dire au ministre d’Etat, le Pr. Jacques Fame Ndongo, que ces deux responsables « sauront tenir le gouvernail de l’Université d’Ebolowa