[Éducation] souley Daouda et boubakari oumarou aux commandes à l'université de Garoua

Le président du Conseil d’administration et le recteur ont reçu les pleins pouvoirs pour faire de cette institution de 3ème génération, une grande université sous régionale, voire continentale. C’est dans une douceur du climat, une indescriptible chaleur de l’accueil et une forte mobilisation des populations en liesse que le Pr. Jacques Fame Ndongo a procédé l’installation des autorités pionnières de cette nouvelle citadelle du savoir, qu’est désormais Garoua. Ville mythique, historique et emblématique en même temps en présence d’un parterre de personnalités de tous rangs, dont deux membres du gouvernement : Issa Tchiroma bakary, et Gabriel Mbaïrobé. Une ambiance extraordinaire que le ministre de l’Enseignement supérieur tente d’expliquer : « Nous comprenons aisément que cette émouvante et magnifique symphonie des drapeaux, des pancartes, des banderoles, des danses patrimoniales, des musiciens, des fanfares et des griots inspirés, cette symphonie dis-je, des sons, des gestes, des élans du cœur est destinée à un homme d’exception dont Dieu, l’Histoire et le Destin ont gratifié le Cameroun. Cet homme que vous avez élu démocratiquement porte un nom : Paul Biya », a déclaré le chancelier des ordres académiques. En effet, Garoua et la région du Nord dans son ensemble peut s’enorgueillir de figurer parmi la crème du savoir en ce sens que leurs populations ont pendant longtemps voulu capter la lumière éternelle de la science ici ; elles ont prié pour que le temple de la connaissance s’installât aussi chez elles, comme ailleurs ; elles l’ont souhaité du fond de leur cœur, de leurs esprits et de leurs entrailles. « Vous l’avez demandé avec politesse, délicatesse et finesse, car votre culture millénaire se situe aux antipodes de la brutalité et de l’impétuosité vis-à-vis du Chef. Vous avez fait un rêve palpitant et exaltant. Vous avez refusé d’écouter les sirènes de l’apocalypse pour vous consacrer méthodiquement aux activités économiques, sociales et culturelles, afin de contribuer à l’émergence du Cameroun », a ajouté le Pr. Jacques Fame Ndongo. Aujourd’hui, le temps leur donne raison de faire confiance au président de la République. Au finish, ce sont deux experts, des hommes d’exception et aguerris à la tâche que Paul Biya a nommés le 5 juillet dernier. Dotés d’impressionnants pedigrees professionnels, administratifs et politiques, de véritables gladiateurs qui inaugurent cette fantastique randonnée scientifique et dont il ne fait aucun doute qu’ils sauront tenir le gouvernail de l’université de Garoua, qui entame dès ce 21 juillet 2022, sa belle et pétulante odyssée.