[Économie]un répertoire sur la recherche agricole voit le jour

La cérémonie de présentation a eu lieu le 16 novembre 2022 à Yaoundé sous la houlette du ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi), Madeleine Tchuinte.

 

L’essor agropastoral camerounais, une priorité

L’univers agricole camerounais s’est de nouveau enrichit d’un nouveau joyau. En effet, le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi), Madeleine Tchuinte  a procédé le 16 novembre dernier à Yaoundé, à  la cérémonie de présentation du ‘‘Répertoire des résultats de la recherche agricole, édition 2022’’. Ladite cérémonie  a connu la présence des ministres de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Issa Tchiroma Bakary, de l’Elevage, de Pêches et des Industries Animales (Minepia), Dr Taïga, de l’Agriculture et du Développement Rural (Minader), Gabriel Mbairobé ainsi que des partenaires techniques et financiers.

« Nous avons voulu mettre au même endroit, dans un livre complet, une encyclopédie tous les résultats de la recherche, les acquis de la recherche agricole avec tous les itinéraires techniques, tous les process, pour que chacun sache que dans sa région il y a ce qu’on appelle les centres régionaux d’innovation », a laissé entendre le Minresi dans son propos  de circonstance. 

Toujours dans la même veine, l’objectif de ce répertoire est de sensibiliser de façon inclusive les populations, pour une visibilité et lisibilité potentielle, afin que les agro industries transforment l’agriculture de subsistance à un business. Il vise également à aider les acteurs du secteur à satisfaire la demande alimentaire en forte expansion; réduire la pauvreté en milieu rural; réussir l’intégration sur les marchés national, sous régional, et international afin d’assurer la durabilité de ses performances agricoles à long terme.

Par ailleurs, le gouvernement camerounais a déjà engagé plusieurs actions dans le souci de contribuer à l’essor agro-pastoral. Parmi ces initiatives, les journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation, les journées portes ouvertes organisées à l’IRAD et dans les autres instituts, les foires d’excellence de promotion des semences améliorées, le mois de la recherche. 

Il convient de rappeler que ledit  document s’inscrit en droite ligne avec les orientations de la politique d’import-substitution adossée sur la Stratégie nationale de développement  2020-2030, qui préconise de consommer ce que l’on produit, et de produire ce l’on consomme afin de promouvoir le made in Cameroon.