[Économie]la Magzi veut créer une zone industrielle à Edea

L’espace d’une superficie de 300 hectares a été identifié le 23 juin 2022 à Mbengue par la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi SA). Christophe Mabiom Akobord, directeur général de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi) SA était à la tête d’une mission d’inspection descendue le 23 juin 2022 dans la ville d’Edéa, région du Littoral. L’objectif de ladite mission était d’inspecter le site de 300 hectares, qui va abriter la zone industrielle dans la localité de Mbengue. Le projet cadre avec le programme national d’aménagement et de développement des zones industrielles du Cameroun, mis en œuvre par la Magzi SA. L’objectif de la structure à travers ledit projet est de réhabiliter et étendre des zones industrielles existantes, mettre en service et développer les zones créées qui ne sont pas encore opérationnelles et apprécier les besoins en espaces industriels pour l’accompagnement et le soutien au secteur industriel. La création de cette zone industrielle va se faire dans le cadre d’un partenariat public-privé entre la ville d’Edéa et la Magzi, relativement aux objectifs du code général des Collectivités territoriales décentralisées (CTD). La localité de Mbengue va aussi abriter un projet gouvernemental de construction d’une base logistique, outre la construction d’un port sec d’une superficie de 2 300 hectares dans l’arrondissement d’Edéa 1er. Pour mémoire, en janvier 2021, la Magzi SA a lancé un appel d’offres national portant sur le recrutement d’un bureau d’études en vue de l’élaboration du programme national d’aménagement et de développement des zones industrielles du Cameroun. Au terme de cette étude, il était question que celle-ci propose un programme opérationnel visant la réhabilitation et l’extension des zones industrielles existantes, la mise en service et le développement des zones créées mais pas encore opérationnelles et l’appréciation des besoins en espaces industriels pour l’accompagnement outre le soutien au secteur industriel et éventuellement les positions géographiques de ces futures zones sur le territoire national.