[Économie]kribi,le nouvel Eldorado pour les banques Camerounaise

Au Cameroun, les banques orientent de plus en plus leurs investissements vers cette ville qui symbolise aujourd’hui l’ambition industrielle du Cameroun. la zone industrielle de Kribi représente une réelle opportunité pour les banques Sur une affiche qu’elle a récemment rendu publique, Bange Cameroun S.A annonce qu’elle inaugurera dans les prochains jours sa première agence dans la ville de Kribi, après celles de Yaoundé et Douala. La banque publique de Guinée Équatoriale n’a pas voulu justifier ce choix qui est purement «stratégique» mais qui semble être partagé par la quasi-totalité des acteurs du secteur. En avril de cette année, c’est CCA-Bank qui sacrifiait au rituel devenant de fait, la 9e banque à démarrer ses activités dans la cité balnéaire. D’autres banques ont pour projet de faire pareil et celles déjà implantées n’excluent pas la possibilité d’agrandir leurs parts de marché. La raison ? La forte industrialisation en cours. Un pôle industriel à capitaliser Génie civil, agroalimentaire, cimenterie, télécommunications…les installations industrielles se multiplient dans la cité balnéaire. La dernière actualité dans cette partie du pays est l’annonce du démarrage de l’exploration du minerai de fer à Kribi par Sinosteel CAM SA. L’entreprise chinoise qui vient d’obtenir l’agrément des autorités prévoit investir 425 milliards de FCFA dans ce projet qui va générer 600 emplois directs et 100 indirects. Une véritable niche d’opportunités pour le secteur bancaire qui doit pouvoir capter les flux financiers qui se développeront à partir de l’industrie minière dans ce domaine et ses chaînes de valeur. Une installation qui viendra densifier un potentiel industriel déjà riche d’une trentaine d’entreprises. Cemtech Industries Cameroun (cimenterie), Société industrielle de construction d’appareils électroménagers et de climatiseurs, Bolloré Transport Logistique (Btl), Ocean Shipping and Logistics Company S.A., Kribi Island Service (Kil), Société d’exploitation des parcs à bois du Cameroun (Sepbc), IHS (télécommunications), Tractafric Equipement aujourd’hui ; Atlantic Cocoa Corporation (ACC) etc. En tout, les travaux réalisés par la trentaine d’entreprises qui ont déjà obtenu les autorisations d’occupation temporaire (AOT) dans la zone industrielle du port autonome de Kribi en cours d’aménagement représentent un investissement cumulé de plus de 100 milliards de FCFA. Le complexe Industrialo-Portuaire à Kribi intègre l’aménagement et le développement des zones industrielles et la construction d’une ville nouvelle de 2100 ha qui pourra accueillir 100 000 habitants. Selon les projections du troisième recensement général de la population et de l’habitat, la population de la ville était estimée à 100 000 habitants en 2015, contre 55 702 en 2002.