[Économie] Recette douanière : le Cameroun renonce à 155 milliards de FCFA en 2023

C’est la conséquence des facilités fiscales qui seront accordées au secteur économique comme prévu par la loi de finances.

Dans le détail, la Direction générale des Douanes (DGD), indique qu’il y aura un manque-à-gagner de 120 milliards FCFA dû à la décision par le ministre des Finances stabilisant les valeurs administratives en douane du gasoil, du super et du pétrole. L’autre manque-à-gagner de 7 milliards FCFA est dû aux facilités fiscales spécifiques octroyées en vue de lutter contre la vie chère suite à une augmentation considérable des cours mondiaux des biens de première nécessité à l’instar du riz, du lait et du poisson.

La DGD s’attend à un manque-à-gagner d’environ 8 milliards FCFA dû à une triple reconduction de la mesure d’abattement de 80 % sur le coût du fret maritime à incorporer dans la valeur en douane prévue par la Décision N° 00844/MINFI/DGD du 16 novembre 2021. Enfin, il y aura un manque-à-gagner de près de 20 milliards de FCFA découlant de la mise en œuvre des Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne et la Grande-Bretagne.

Au-delà de ces données chiffrées, l’administration s’attend même à un accroissement de la dépense fiscale en raison de la poursuite du démantèlement tarifaire dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone de libre- échange continentale africaine (Zlecaf) d’une part, et d’autre part, l’augmentation croissante du nombre de sociétés agréées au régime des incitations à l’investissement privé prévu dans la loi n° 2013/004 du 18 avril 2013. Néanmoins, il est attendu 1004,7 milliards de FCFA de recettes douanières au titre de l’exercice budgétaire 2023. Et c’est la première fois que les objectifs de cette administration atteignent la barre de 1000 milliards de FCFA.