[Économie] 138 millions de fcfa pour améliorer la route birpondo-kpwandjang-bonis à bertoua

C’est montant est alloué par le Fonds routier du Cameroun dans le cadre de l’entretien des routes communales du réseau sud. 

« Après les bureaux de l’université de Bertoua, la route est un calvaire pour toute personne désireuse de se rendre au quartier Birpondo. Il faut affronter les nids de poule, les marres d’eaux, la boue en saison des pluies et la poussière en saison sèche comme c’est le cas actuellement », se plaint Honoré ZANG, un habitant du quartier Birpondo qui espère des lendemains qui chantent après la descente du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics, chargé des Routes en ce lieu. En effet, l’entretien de la route communale Birpondo-Kpwandjang-Bonis et la construction d’un ouvrage d’art sur la rive Kpandoula  bénéficient d’un financement de cent trente-huit (138) millions FCFA déboursé par le Fonds routier.

Des travaux qui allègeront considérablement la tâche aux habitants de cette partie de l’Est du Cameroun, pratiquant l’agriculture comme une activité de subsistance ou comme un travail parallèle. « En tant qu’autochtone j’ai vécu les transformations de cette route. Au départ il n’y avait qu’une piste entourée de la broussaille de part et d’autre allant de Birpondo à Kpwandjang. Progressivement les descentes des engins ont ouvert la route disposant de deux voies à date et s’allongeant jusqu’à Bonis. La réalisation du pont sera salutaire, car elle facilitera le transport des vivres récoltés dans nos champs. Nous utiliserons des véhicules et non plus des motos comme c’est le cas actuellement », confie Pierre NGOSSO’O, la soixantaine résolue. Ce tronçon fait partie des voies visitées par le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics, Armand DJODOM dans le cadre du périple qu’il  a effectué dans les quatre départements de la région de l’Est Cameroun, du 10 au 16 décembre 2022.

Durant la séance de travail, tenue le 12 décembre dans la Salle de conférences des services du Gouverneur, en présence des autorités administratives, des représentants du Président du Conseil Régional de l’Est et du Maire de Ville de BERTOUA, des Délégués Régionaux, des élus locaux, il a été relevé, que  les questions d’entretien routier occupent une place de choix dans la politique et dans la stratégie de développement du pays. Ce qui justifie la promulgation de la loi portant sur la Protection du Patrimoine Routier National le 27 avril dernier. « Ladite loi présente comme principales innovations la mobilisation et la collecte des ressources, le financement des programmes et le paiement des prestataires et des travaux éligibles de même que la création d’un nouveau guichet «indemnisation » et la possibilité de création d’autres guichets, en tant que de besoin, par décret du Premier ministre, Chef du Gouvernement », informe Armand DJODOM.