[sport]le Cameroun ne convainc pas face au Panama

Dominé en seconde période par le Panama, le Cameroun a obtenu le nul 1-1 après avoir mené grâce à un but de Maxim Choupo-Moting ce vendredi, en match amical.

Attendus au tournant à deux jours du coup d’envoi de la Coupe du monde au Qatar, les Lions du Cameroun n’ont pas été capables de faire mieux qu’un nul 1-1 ce vendredi en amical, contre le Panama. Un résultat qui ne rassure pas, d’autant plus que les hommes de Rigobert Song ont subi la domination adverse en seconde période.

Les hommes de Rigobert Song se montrent entreprenants dès l’entame et parviennent rapidement à se procurer des situations, notamment par l’intermédiaire d’un Bryan Mbeumo incisif côté droit. Mais les Lions manquent de réalisme. Quand la frappe n’est pas trop molle pour inquiéter le gardien, la balle manque le cadre, à l’image d’une tête de Nkoulou qui passe près du poteau (24e).

A l’inverse, les Panaméens sont plus précis dans le dernier geste. Intéressants en contres, les Canaleros créent le danger à trois reprises dans le camp camerounais. Heureusement pour les Lions, André Onana multiplie les parades pour mettre en échec Diaz Ismaël (32e), Carrasquilla (37e) et Yanis Cesar (43e).

Choupo parle à Song

A la pause, les changements opérés par Rigobert Song permettent à la rencontre de gagner en intensité. Très vite, Maxim Choupo-Moting, à peine rentré en jeu, ouvre le score (1-0, 47e). Mais les Camerounais gardent leur avantage pendant 7 minutes. Puisque sur les Panaméens vont égaliser sur un coup-franc parfaitement exécuté par Murillo (1-1, 55e). Les Canaleros prennent ensuite le contrôle de la balle, imposant leur rythme à des Lions en difficulté défensivement et peu inspirés au milieu de terrain.

Diaz Ismaël et ses coéquipiers dominent les débats et mettent le pied plusieurs fois dans le rectangle du portier camerounais, André Onana. Mais heureusement pour les Camerounais, la finition n’est pas au rendez-vous. Les hommes de Rigobert Song peuvent s’estimer heureux d’avoir obtenu ce nul. Mais attention, la Suisse, la Serbie et le Brésil, leurs trois adversaires de la phase de groupes du Mondial, sont beaucoup plus coriaces que le Panama.