[Sport] Eto'o a chassé le Coq sportif avec le soutien de la présidence de la République

C’est désormais un fait, le nouvel équipementier des Lions Indomptables est en passe d’être connu. La Fecafoot a retenu trois dossiers de candidatures sur la dizaine postulants à l’issue de l’appel d’offre. Ces trois dossiers seront soumis au comité exécutif de la Fecafoot dans les plus brefs délais. Il sera alors procédé à la sélection du nouvel équipementier des Lions Indomptables, mettant officiellement fin à l’ère Coq Sportif. « Le nom d’un nouvel équipementier respectueux de ses engagements et fier d’associer son nom au prestigieux label Lions Indomptables sera dévoilé dans les prochains jours », lit-on dans un communiqué signé ce mardi par le Secrétaire général par intérim de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Ce communiqué démontre que le sort de l’Equipementier français Le Coq Sportif est désormais scellé. Un pied de nez à Emmanuel Macron, le président français qui était venu au Cameroun pour dit-on protéger les intérêts de la France au 237 (Cameroun). De source bien introduite, Samuel Eto’o le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), ne pouvait pas mettre de côté Le Coq Sportif sans l’aval d’Etoudi, le palais du peuple camerounais. La présidence de la République du Cameroun a validé la décision de la Fecafoot de faire partir l’équipementier français « Le départ de l’entreprise française, l’équipementier Coq Sportif serait donc presque acté à moins que Paul Biya n’intervienne en personne. Samuel Eto’o n’aurait jamais posé cet acte sans avoir été autorisé par la présidence de la République », analyse dans ce sens, le lanceur d’alerte Boris Bertolt. « La visite d’Emmanuel Macron au village Noah, chez Yannick Noah, représentant de la marque n’aurait donc rien changé. La présidence de la République du Cameroun a validé la décision de la Fecafoot de faire partir l’équipementier français », poursuit ce dernier.