[Santé]les personnels de santé suspendent le mot d'ordre de grève prévu le 16 Août 2022

La concertation entre les syndicats nationaux, le ministre du travail et de la sécurité sociale, le ministre de la santé publique et un représentant du ministère de la fonction publique et de la réforme administrative ce 13 Aout 2022 à Yaoundé, a permis au gouvernement d’obtenir un délai supplémentaire de 6 mois pour résoudre les problèmes posés. La grève des personnels de santé du Cameroun prévue le 16 Août 2022 n’aura plus lieu. Le débrayage annoncé dans les hôpitaux publics a été annulé à la suite de la concertation organisée ce 13 Août 2022 à Yaoundé. La réunion présidée par le ministre du travail et de la sécurité sociale Grégoire Owona avait comme participants son collègue de la santé publique Malachie Manaouda, le représentant du ministre de la fonction publique et de la réforme administrative et les présidents desdits syndicats. Le communiqué final sanctionnant l’assise indique que le gouvernement a sollicité et obtenu un délai supplémentaire de 6 mois pour apporter des solutions aux revendications des syndicats. « Le gouvernement, tout en reconnaissant la pertinence des préoccupations évoquées a sollicité des partenaires sociaux un délai supplémentaire de 6 mois afin de mûrir les solutions envisageables suivant un chronogramme de travail à élaborer de manière consensuelle et élargie à toutes les parties prenantes et a demandé que le mot d’ordre de grève soit levé. Les présidents de syndicats ont pris bonne note de la demande du gouvernement et ont souhaité se concerter au préalable avec leurs adhérents le mardi 16 Aout 2022 en matinée. Ils se sont par ailleurs engagés à transmettre au gouvernement ce même mardi les conclusions de leurs échanges. Cependant, toutes les parties ont convenu de se retrouver dès le vendredi 19 Août 2022 pour les premières séances de travail concertées », renseigne le document lu au journal de 17 heures du Poste National de la CRTV de ‘ ce samedi. Le ministre du travail et de la sécurité sociale, en profite pour réitérer aux partenaires sociaux « l’invitation et la disponibilité du gouvernement à poursuivre à travers le dialogue social voie privilégiée de résolution des conflits dans le monde professionnel la recherche de solutions durables aux problèmes posés ». Les personnels de santé des hôpitaux publics du Cameroun exige l'immatriculation, les primes, l'indemnité de non logement, la prise en charge du personnel de santé malade et sa famille, la fixation des salaires des temporaires à 75000 FCFA, la contractualisation de 27 000 personnels soit 60% des effectifs demeurés à ce jour sans salaire, ni contrat, ni affiliation à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS).