[Santé] Septentrion : 383 522 bénéficiaires du ‹‹Chèques-santé›› en 5 ans

Ce dispositif qui permet d’améliorer l’accessibilité financière aux soins obstétricaux et néonataux de qualité, vient d’être évalué par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie. Des chiffres sont encourageants. D’après les professionnels de la santé, le « Chèque santé » a considérablement réduit la mortalité infantile dans les rois régions du septentrion (Adamaoua, Nord et Extrême-Nord). C’est ce qui ressort de l’évaluation semestrielle de ce dispositif dressé le 12 juillet dernier par le ministre de la Santé. En effet, le «Chèque-Santé » est un mécanisme de prépaiement, assurantiel, mutualiste et subventionné à 90%, qui permet d’améliorer l’accessibilité financière aux soins obstétricaux et néonataux de qualité. C’est une réponse du gouvernement camerounais à la forte mortalité maternelle et infanto-juvénile, mise en lumière par les résultats de l’Enquête Démographique de Santé (EDS 2011). Cette année-là, la mortalité maternelle du Cameroun était de 782 décès pour 100 000 naissances vivantes. Ce qui représentait près de 5000 femmes qui meurent chaque année en donnant la vie. Les données, en ce qui concerne les bébés et les enfants, ne sont guère plus reluisantes. De façon pratique, la femme enceinte qui souscrit au programme « Chèque-Santé » à 6 000 F CFA, s’assure un suivi de sa grossesse, de son accouchement fut-il simple ou compliqué incluant une césarienne. Un accompagnement offert gratuitement le cas échéant, dans les Formations sanitaires (FOSA) accréditées. Ce service a déjà été mis en route dans 81 FOSA réparties sur une vingtaine de districts de santé dans toutes les trois régions du septentrion. Sur les 57 districts de santé du septentrion, 52 disposent de FOSA accréditées « Chèque-Santé », et de juin 2015 à mars 2022, le dispositif a vendu 383 522 chèques santé, et accompagné 276 187 à l’accouchement dont 9547 césariennes. Plus de 219 296 grossesses ont bénéficié de l’échographie. Parallèlement, le mécanisme « Chèque-Santé » a renforcé le système de santé de manière globale avec l’acquisition de petits équipements et la réhabilitation de certains bâtiments, la prise en charge financière du système de référence-contre référence pour 7115 femmes seulement pour l’année 2021 et la transformation des accoucheuses traditionnelles en matrones de référence, et qui ont suivi et accompagné jusqu’à l’accouchement, 26 300 femmes enceintes, dans les FOSA. C’est donc un vaste programme qui est ainsi mis à contribution pour l’amélioration de la couverture sanitaire des populations du Grand Nord et de leurs conditions de vie. Le ministre de la Santé, les élus locaux, les responsables régionaux de santé publique, les représentants des partenaires internationaux et les autorités administratives, traditionnelles et religieuses, plaident pour la poursuite d’une synergie autour du « Chèque-Santé », un programme financé conjointement par le gouvernement, l’Agence française de développement (AFD), le fonds d’investissement allemand KFW et bénéficiant des assistants techniques internationaux GFA-Hera et GIZ INS