[Santé] Mortalité maternelle et infantileLe combat continue dans l'Extrême-Nord

   Le centre de santé intégré de Mogom dans le district de santé de Mindif déploie depuis ce matin ses agents dans les domiciles et villages  pour sensibiliser les femmes enceintes à ne plus accoucher à la maison et à suivre leurs consultations prénatales et à respecter le planning familial. Parmi ces femmes, Djebba Yaya qui n'a jamais fait de consultation prénatale bien qu'étant enceinte à neuf mois de grossesse.Pourtant, le centre de santé se trouve non loin de sa maison. Aujourd'hui grâce au déploiement de ces agents de santé communautaire qui sillonnent sensibiliser la population, Djebba Yaya qui s'apprête à accoucher à la maison, est transportée d'urgence par une ambulance au centre de santé. Elle est reçue en ce moment par l'équipe du personnel de santé que coiffe Baba Hego, le chef de centre. Comme Djebba Yaya, ce sont des centaines des femmes qui sont recensées ce jour dans les districts de santé. Cette activité s'inscrit dans le cadre du projet d'Autonomisation des femmes du Sahel. Il est initié et mis en œuvre par le Minsanté en partenariat avec l'agence onusienne UNFPA et financé par la Banque Mondiale. Pour le gouverneur Midjiyawa Bakari qui suit de près cette activité, ce déploiement du personnel de santé va contribuer à réduire considérablement le taux de mortalité infantile et maternelle dans la région de l'Extrême-Nord.