[santé] couverture santé universelle, démarrage ce premier trimestre

Un atelier de trois jours sur l’élaboration du cahier des charges opérationnelles des différents acteurs impliqués dans l’opération s’est tenu du 4 au 6 janvier à Mbankomo.

Pour un démarrage effectif et sans faille de la première phase de la Couverture santé universelle (CSU) annoncé pour ce premier trimestre 2023, le ministre de la Santé publique veut s’assurer de l’implication et de la responsabilité de tous les maillons de la chaîne. C’est dans cette optique que s’est tenu du 4 au 6 janvier à Mbankomo, un atelier sur l’élaboration du cahier des charges opérationnelles des différents acteurs régionaux impliqués dans ce mécanisme. Pendant ces trois jours, il a été question d’identifier les acteurs et de définir leurs rôles, d’affiner les paniers des soins qui seront pris en charge dans le cadre de ce processus. Et aussi, de préciser le rôle du fonds régional légataire du service public dans le cadre de cette stratégie. Avec pour objectif de minimiser les coûts pour faciliter l'accès aux soins de qualité à tous les Camerounais. C'est dans cet ordre d’idée que les participants ont revisité les différents aspects de la CSU, allant du mécanisme de facturation au plan de déploiements en passant par le paquet des soins. 
Au terme de cet exercice, plusieurs supports ont été produits, parmi lesquels, la maquette de la facturation unique. Concernant le panier des soins, il y a été intégré la prise en charge des accouchements, du VIH/Sida, du paludisme pour les enfants de 0 à 5 ans et la gratuité de la consultation des enfants de moins de 5 ans. Manaouda Malachie a aussi insisté sur l’exploitation des pistes favorisant la gratuité des séances d'hémodialyse.
Dans le cadre de l'opérationnalisation imminente de la première phase de ce mécanisme, la signature de convention entre le Minsanté.