[Sécurité]les comités de vigilance de retour à Yaoundé

La rencontre a eu lieu mercredi 20 juin 2022 sur instruction du préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djikdent. L’autorité administrative est sur le front de lutte contre l’insécurité dans son territoire de commandement, qui est la capitale politique du Cameroun. Au moment où Yaoundé est sous la menace des bombes artisanales et autres actes d’insécurité, le chef du département a donné des instructions à ses collaborateurs.« Le préfet nous a demandés de redynamiser les comités de vigilance, impliquer les populations dans la sécurisation de leur environnement », a déclaré le sous-préfet à l’issue de la réunion. Cette dernière a été une occasion pour le chef de l’arrondissement de Yaoundé 1er de répercuter ces ordres auprès des chefs traditionnels. Ces derniers étant plus proches de la population, procéderont à la sensibilisation dans les quartiers. L’objectif final est de renforcer la collaboration entre les populations, les forces de maintien de l’ordre et les autorités administratives. Pour ce faire, le sous-préfet a cité quelques gestes qui pourraient participer à l’atteinte de cet objectif. « J’invite les populations à acheter les sifflets et les torches. Dès que le voisin est en difficulté, vous décrochez votre sifflet, vous déclencher l’alerte », a lancé Arouna Nyandji Mgbatou. Les comités de vigilance de retour à Yaoundé Rencontre entre le sous-préfet et les chefs traditionnels Au sortir de la réunion, les chefs traditionnels ont pour mission d’aller sensibiliser les populations. Sont aussi associés à l’accomplissement de cette tâche, les responsables religieux et ceux des marchés. En rappel, les différentes stratégies sont pensées et mises en œuvre dans un contexte marqué par un regain d’insécurité à Yaoundé. Outre les agressions, vol, cambriolage, la ville a enregistré deux explosions de bombes artisanales au Marché Mokolo en l’espace de 10 jours. L’une a eu lieu le 02 juillet et l’autre le 12 juillet 2022.