[Politique]Au moins 5 sénateurs décédés

Depuis le début du mandat en 2018, au moins cinq membres de la Chambre haute du Parlement ont quitté l’hémicycle pour l’éternité. Au moins cinq sénateurs décédés depuis 2018 Sénateurs camerounais (Photo d’archives) Sur les 100 sénateurs que comptait la Chambre haute du Parlement camerounais au début du mandat en 2018, il manque au moins cinq à l’appel. En effet, après des services rendus à la nation, ils sont arrivés à la fin de leur séjour sur terre. Le dernier à s’en aller c’est le sénateur Salomon Madiba Songuè, chef du canton Bakoko-Wouri. Le 16è monarque de la dynastie des Kate a rendu l’âme le 17 octobre 2022 à l’hôpital Laquintinie de Douala des suites d’une longue maladie. Juste avant Sa Majesté Madiba Songue, le sénateur Dakole Daïssala a tiré sa révérence le 9 août 2022 à 79 ans. Sa vie terrestre a pris fin alors qu’il achevait son deuxième mandat au Sénat, où il a été depuis 2013, l’un des tout premiers sénateurs au Cameroun. Président du Mouvement pour la Défense de la République, parti politique qu’il crée en 1991, Dakole Daïssala a servi la République du Cameroun pendant plusieurs décennies. Au cours du même mois, le sénateur Claude Kemayou du Rdpc est mort de suites de maladie. Dans la même série noire, son homologue Me Henry Kemende, sénateur du Social democratic front l’a précédé sur le chemin d’éternité. Les hommes armés non identifiés l’ont arraché à la vie à Bamenda dans le Nord-Ouest le 12 janvier 2022. Quelques mois avant, le 31 août 2021 notamment, le sénateur Bernard Amougou du Rdpc est arrivé à la fin de ses jours sur la terre. Les cinq parlementaires quittent la scène à quelque mois de la fin du mandat en cours. Selon la législation camerounaise, le mandat des sénateurs est de cinq ans renouvelables. Le mandat en cours a débuté après les élections de 2018 et s’achève en 2023. Le code électoral fixe l’âge des candidats à 40 ans au moins. Au regard des sénateurs élus et nommés en 2018, la majorité a un âge minimum de 60 ans