[Politique] MRC : où sont passés les fonds de l'opération Suivie Cameroun ?

C’est la question posée au Mouvement pour la renaissance du Cameroun par l’avocat inscrit au Barreau de Paris Christian Ntimbane Bomo. On se rappelle que c’est à cause de la gestion des fonds de l’initiative Survie Cameroun que la relation de Maurice Kamto et de son allié Christian Penda Ekoka s’est brouillée. Soulignons que lesdits fonds devaient servir pour la lutte contre la pandémie du Coronavirus. Cependant, il y a eu un trou de plus de 300 mille euros. Kamto avait justifié ce trou par un bug informatique provenant d’un convertisseur de devises. Alors qu’Ekoka demandait de faire un troisième audit et accusait certains cadres du MRC et collaborateurs du leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). On se souvient aussi que du fait des décisions du ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji, une partie des fonds de l’initiative Survie Cameroun a été bloquée dans les comptes Orange Money et Mobile Money mis sur pied par le MRC pour la circonstance. Cependant, l’avocat inscrit au Barreau de Paris Christian Ntimbane Bomo demande au président du MRC Maurice Kamto où est passé le reste d’argent. «Il vous souvient que Monsieur Maurice KAMTO en clôturant l’opération Survie Cameroun avait fait état d’un reste d’argent. Où est cet argent? A t-il rendu compte de son utilisation ? Qu’en a t- il fait? Je ne demande pas les comptes sur la gestion de l’argent qui avait été bloqué par Mtn et Orange money. Même si nous devons savoir si cet argent est toujours bloqué. Je demande précisément des comptes sur le reste d’argent de la plateforme Survie Cameroun», écrit l’avocat. Me Christian Ntimbane Bomo demande un audit judiciaire sur l’utilisation de ces fonds. Il affirme que cela permettra de donner une caution morale à Maurice Kamto qui aspire à diriger le Cameroun. «L’association française MRC porteuse de ce projet a t- elle publié le compte d’émploi de ses fonds comme l’exige la réglementation française afin que les donateurs sachent, si effectivement leurs dons ont été gérés avec orthodoxie? En outre, nous continuons à exiger un audit judiciaire, c’est à dire une vérification par la justice des fonds collectés et dépensés dans cette opération. Tant que les clarifications judiciaires ne seront pas apportées aux donateurs sur la supposée existence de ce curieux bug qui aurait effacé plus de O5 millions d’euros de dons enregistrés, soit près de 03 milliards de FCFA, comme ressortant de l’extrait des comptes Survie, publiés sur le site, aucun quitus moral ne pourrait être donné à Monsieur Maurice Kamto et à ses amis», écrit l’avocat.