[Politique] Luther André Meka : ‹‹ Paul Biya est la politique elle-même dans son essence ››

Le militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais Luther André Meka affirme que le président de son parti et de la République est le maitre incontesté de la politique et de la sagesse. Rendu déjà à deux jours du départ du président français Emmanuel Macron du Cameroun, cependant la déclaration du Chef de l’Etat Paul Biya au sujet de sa participation à l’élection présidentielle de 2025 continue de faire l’objet de nombreux commentaires. Le militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) Luther André Meka continue aussi de défendre bec et ongle le président de son parti et de son pays. Ne tarissant pas d’éloges à son sujet, il affirme qu’il est maître en politique. «Le maître incontesté de la politique et de la sagesse. Paul Biya est la politique elle-même dans son essence», a-t-il écrit. Rappelons qu’à la question de la journaliste de RFI Améle Tulet de savoir si le président Biya cèdera la place à la jeunesse du RDPC pour la présidentielle de 2025, ce dernier a commencé d’abord à la soumettre à un exercice de soustraction avant de lui indiquer qu’au moment venu, tous seront informés de sa participation ou pas à cette échéances électorale. « Je vous remercie madame. Comme vous savez, le Cameroun est dirigé conformément à sa Constitution. D’après cette Constitution, le mandat que je mène a une durée de 7 ans. Alors, essayez de faire la soustraction : 7-4 ou 3, et vous saurez combien de temps il me reste à diriger le pays. Mais autrement, ça sera su quand ce mandat arrivera à expiration. Vous serez informés sur le point de savoir si je reste ou si je m’en vais au village », a-t-il déclaré. Commentant cette sortie du président de la République Paul Biya qui ne réjouit pas les opposants politiques Cabral Libii qui auraient aimé connaître les réelles intentions de celui-ci, le militant du RDPC Luther André Meka a précisé que le leader de son parti n’a pas été surpris par la question de sa participation à la présidentielle de 2025. «J’ai envie de rire lorsque les voilés d’une épaisse ignorance croient que le président n’a pas pu capter la question. C’est l’une des questions dont le coefficient de probabilité d’être posée était très grande. Il a feint de ne pas suivre. C’est le duplicata de la même question lors de la visite du président’hollande. Le président a juste changé la syntaxe de réponse cette fois. Il ajouté un peu d’algèbre. Paul Biya est un maître de la communication. Son fils Macron lui a répété la question de façon très révérencieuse», a-t-il écrit sur sa page Facebook.