[politique] Cabral Libii fait servir une sommation à Grégoire MBA MBA

Le deputé exige à son camarade sénateur par ailleurs président de section RDPC de Kribi; d´apporter un démenti sur des allégations portées contre le Pcrn il y a quelques semaines. Gregoire Mba Mba n´a pas le sommeil paisible ces derniers jours. Le Senateur de la région du Sud, par ailleurs président de section du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) pour l´arrondissement de Kribi Il est acculé par Cabral Libii, président du Parti Camerounais pour le Réconciliation Nationale (Pcrn). Ce dernier reproche à son homoloque membre du parlement, d´avoir porté des allégations contre son parti il y a quelque temps en faisant la propagande d´une fausse démission de certains de ses membres; il exige de lui un démenti. Par voie d´huissier, à travers son coordonnateur départemental pour l´Océan Samuel Nkouabvouma, le député de la nation a servi une sommation à Grégoire Mba Mba et 4 autres personnes le 27 juillet dernier. En effet, le 14 juillet à Bikondo dans l´arrondissement de Kribi Il, Grégoire Mba Mba, président de section Rdpc Océan Sud Il prend part à une conférence de sous-section à laquelle il est invité. Quatre individus, notamment Gérard Bertrand Nlayong Kouombi, Roméo Martin Kouedi, Pierre Mamia et Marc Ndongo, qui se prévalent être militants du Pcrn se présentent avec un document en main intitulé « lettre de démission ». La lettre brandie devant l´assistance est prétendue être signée par une dizaine de militants du parti de Cabral Libii qui déclinent leurs responsabilités vis-à-vis du Pcn et s´engagent désormais dans le parti de Paul Biya. Sauf que parmi les signataires, figurent trois noms de membres affirmés du Pcm à Kribi. Il s´agit de Jaubert Bengono, Alain Ngouo Louanga et Isaac Mbvira. Or ces derniers, tout surpris de savoir que leurs noms figurent dans un tel document ne s´y reconnaissent pas. « Nous sommes des militants convaincus du Pcrn. Nous n´avons jamais eu l´intention de militer dans le Rdpc » déclarent l´un d´eux en présence des autres. Pis encore, les usurpateurs cités supra ne sont nullement reconnus par le Pcrn. Ils n´ont jamais assisté à une réunion de ce parti à Kribi et ne détiennent pas de cartes de membre. Ce qui fait dire au coordonnateur départemental du Pcrn de l´Océan, Samuel Nkouabvouma, que Grégoire Mba Mba procède par une théâtralisation, la propagation de fausses nouvelles et des propos allegatoires, au moment où ce parlementaire se targue de pouvoir défaire ce qu´il qualifie de petit parti. « Les gens partent du Pcrn, pour le Rdpc, parce qu´ils ont compris que ce petit parti ne sème que du désordre à Kribi » a avancé le sénateur dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Des propos considérés comme diffamatoires qui ont d´ailleurs suscité une sortie acerbe du leader Cabral Libii sur la toile. La sommation servie à Grégoire Mba Mba le 27 juillet par le canal de maitre Lydie Jeanne Ze Ondoua, huissier de justice à la 6e charge près les tribunaux de Kribi, lui exige de « démentir ces allégations sans fondement dans un délai de 72h. Qu´à toutes fins utiles, le Pcrn n´a reçu aucune lettre de démission avérée, encore moins supposée, de ses militants tels que brandi lors du meeting sus évoqué ; que ce cynisme politique de trop, qui viole les règles d´un jeu démocratique qui se veut ouvert et honnête, semble prendre un coup des années préhistoriques et sombre du passé » lit-on sur le document. L´huissier rappelle aux sus-requis que « de tels agissements tombent sous le coup des infractions réprimées par la législation camerounaise dont le Pcrn se réserve le droit d´engager des poursuites judiciaires en temps voulu ». Mais jusqu´à présent, Grégoire Mba Mba est resté étrangement muet. Lui, l´audacieux, qui ne craint nulle autre personne que Dieu et Paul Biya.