[Politique] Alternance au pouvoir : les Nordistes vont-ils trahir le peuple ?

« C’est maintenant qu’il faut parler ou jamais ! C’est aussi maintenant qu’il faut choisir de se taire et d’assumer », commente l’universitaire Louis-Marie Kakdeu. Suivre sa tribune parvenue à notre rédaction : J’aimerai bien savoir où sont les Guibaï et autres Wassouni qui m’insultent souvent. C’est l’heure de vérité. Où sont-ils pour parler ? C’est maintenant qu’il faut parler. Il faut parler et assumer. Il faut parler avec le risque de se faire attaquer. Mais, il faut parler alors qu’il se fait encore temps. C’est maintenant que les signes avant-coureurs d’une dévolution filiale du pouvoir se font ressentir. Et ce sont les Nordistes qui risquent de donner ce pouvoir. Ce sont eux qui risquent de valider l’imposture. Ce sont eux qui risquent de trahir le peuple Camerounais dans son entier. Oui, où sont-ils ? Où sont ces Nordistes qui s’indignent souvent ? Vous verrez qu’ils ne sortiront pas de leur mutisme complice. Ils se tairont. Ils ne diront rien. Ils partageront des titres de Yerima à outrance. Mon problème est qu’après, ils s’en prendront aux pauvres Gadamayos que nous sommes. Ils attendront lorsque les Kakdeu feront des propositions d’inclusion pour la construction nationale pour dire qu’ils ne sont que des Gadamayos. Où est Guibaï ? Je veux l’entendre ! Je veux qu’il lance des avertissements. Je veux qu’il s’attaque à l’élite prédatrice du Nord. Je veux qu’il prenne ses responsabilités. Vous verrez qu’il ne fera rien. Peut-être même qu’il est gombiste comme beaucoup d’autres. Il attendra lorsqu’un nuage de poussière envahira la ville de Maroua pour rappeler que les routes ne sont pas goudronnées et que c’est la faute des Gadamayos. Il attendra que l’on ne nomme pas une de ces élites prédatrices qu’il protège pour compter le nombre de places réservées aux Nordistes. Il fera tout sauf ce qu’il faut faire. A savoir, s’attaquer à l’imposture qui gouverne le pays. Je crains qu’une certaine élite du Nord soit en train de trahir le peuple : Affamé. Assoiffé. Clochardisé. Sous-éduqué. Mal soigné. Mal loti. Coupé du monde par manque de route. Sans électricité. Vous verrez qu’ils ne diront rien et qu’ils s’organiseront pour insulter ceux qui prennent le risque de parler et qui sacrifient leur carrière. Dites-moi où sont les Nordistes qui ont l’habitude de se plaindre ! Dites-leur qu’il est temps de demander les comptes. Oui, la reddition des comptes. Il est temps de se rappeler le passé. Ce passé douloureux. Mais, vous verrez qu’ils seront amnésiques. Ils continueront à soutenir un pouvoir qui leur a tout refusé et qui n’a maintenu que quelques individus à quelques postes de responsabilité. Juste pour faire l’équilibre, quoi ! Vous verrez qu’ils ne sont intéressés que par ces postes politico-administratifs. On dirait le bonbon que l’on donne aux enfants. Pourtant, c’est maintenant qu’il faut accepter de perdre ces postes pour sauver le peuple. Mais, qui perdra son poste alors ? Qui se sacrifiera ? Qui acceptera de dire non à l’imposture ? Personne. Mon problème est que le bouc-émissaire sera le Gadamayo. Comme si ce sont eux, ces Gadamayos, qui devaient porter la sale responsabilité de la traîtrise de cette élite prédatrice qui trahit le peuple. C’est maintenant qu’il faut parler ou jamais ! C’est aussi maintenant qu’il faut choisir de se taire et d’assumer. Pour ma part, je suis contre l’imposture. Contre cet Enfant Gros Bébé qui n’a jamais rien fait de sa vie et que l’on veut nous imposer. Un Yerima de luxe qui n’a jamais produit une seule réflexion publique de toute sa vie. Le Cameroun mérite mieux que ça ! Ayons souvent honte à défaut d’avoir la crainte de Dieu ! Louis-Marie Kakdeu Université de Maroua.