[NOSO] Tiko : des jeunes interpellés pour complicité avec les séparatistes

La décision est du sous-préfet de cette localité qui accuse la chefferie de Boganjo de couvrir ces jeunes.

Plusieurs jeunes ont été arrêtés au cours de la semaine dans un chantier de construction à Boganjo par Tiko, dans le département du Fako (Sud-Ouest). D’après des sources, ils ont été interpellés, matériels de travail, cartes d’identités et argent emportés par les forces de défense et de sécurité, sous l’ordre du sous-préfet qui les soupçonne de complicité avec des combattants séparatistes.

L’autorité administrative, a-t-on appris, accuse par ailleurs la chefferie de 3e degré de Boganjo d’être illégale et de couvrir ces jeunes qui sèmeraient le désordre dans le village en fumant du cannabis. Une version contestée par ces jeunes qui affirment plutôt lutter contre les séparatistes. Ils accusent l’autorité administrative d’abus de pouvoir et de mépris vis-à-vis du chef.

Un document atteste pourtant qu’en 2019, le prédécesseur de l’actuel sous-préfet confirmait  la désignation de ce chef de village. Au vu de la tension qui règne, ce dernier a convoqué une réunion avec ses populations pour baisser la colère. Mais les jeunes interpellés ne sont toujours pas relâchés.