[Divers] Sam Séverin Ango échappe à un enlèvement à Douala

Ce Vendredi 14 Octobre 2022, alors qu’il se rendait à son lieu de Service, Abk Radio, situé en plein cœur du Quartier Bonamoussadi, dans l’arrondissement de DOUALA 5ème, au bas de l’immeuble qui abrite les Services du Média. Le Journaliste, doublé de sa casquette d’homme politique, a été interpellé par un personnage qui disait venir du Groupement de Gendarmerie de Douala Bonanjo, détenteur d’un mandat d’amener signé par le procureur de Douala Ndokoti. Surpris et ne se rappelant pas être l’objet de procédure à laquelle il n’avait jamais refusé de déférer, M. Sam Severin ANGO a invité son interlocuteur à se rendre au 7e étage de l’immeuble où sont installés les studios de ABK Radio. Le personnage a préféré fondre dans la nature, sans plus finalement se présenter pour faire exécuter son fameux mandat. D’où vient la procédure et quel est serait le motif ? Qui sont ces personnes aux trousses de l’homme politique et Journaliste ANGO qui tient aujourd’hui un des programmes Radio les plus écoutés du Littoral ? Je ne comprends pas l’acharnement de la dame À ces questions, notre petite enquête laisse apparaître trois hypothèses. La première, c’est dans la somme d’ennemis amassés sur le champ politique où certaines officines d’après nos sources auraient juré de le faire taire avant 2023, en raison de son engagement plutôt incisif, et la deuxième hypothèse celle-là plus vraisemblable, tient de son épouse dame Ngo Ntamack Geneviève qui s’affole depuis plusieurs mois contre l’homme à travers des sorties intempestives dans les réseaux sociaux et une activité judiciaire débordante. Interrogé, Sam Severin Ango apporte son ressenti : « Je ne comprends pas l’acharnement de la dame, nous sommes en séparation en attente du prononcé du délibéré sur la nullité de l’acte de mariage. Elle a déjà fait beaucoup trop de mal, avec la complicité d’esprits malveillants surplace au Cameroun et normalement si vous dites posséder le monde entier, cela ne vous coûterait rien de trouver un bon mari. À tous ceux qui ont choisi de persécuter d’honnêtes personnes, malheur à eux, parce que chacun paiera pour ses actes ».